MTV Video Music Awards

28 août 2017 07:18; Act: 28.08.2017 10:17 Print

Kendrick Lamar roi d'une soirée très politique

Le rappeur a été sacré lors des Video Music Awards de la chaîne musicale «MTV» dimanche, remportant six nominations au cours d'une soirée aux accents très politiques.

Sur ce sujet
Une faute?

L'artiste originaire de Compton, au sud de Los Angeles, partait en tête des pronostics avec huit nominations et il a finalement récolté six statuettes, dont celles de la meilleure vidéo de l'année, la meilleure vidéo hip-hop et la meilleure réalisation pour «Humble.», un clip où il apparait en Jésus et en Pape. C'est avec ce titre qu'il a littéralement mis le feu à la scène du mythique stade The Forum d'Inglewood, dans la banlieue sud de Los Angeles, en ouverture de la cérémonie: le tout devant un échafaudage en flammes. La superstar Katy Perry, qui animait la soirée, avait donné un «la» très militant en brandissant un journal au titre «le monde est en feu».

Les VMA, décernés d'après un vote du public, «sont l'une des élections où le vote populaire compte» encore, a ironisé la chanteuse californienne, allusion au scrutin présidentiel remporté par le républicain Donald Trump, malgré un nombre de voix plus important pour la démocrate Hillary Clinton.

L'un des moments les plus intenses de la soirée a été l'intervention de Susan Bro, la mère d'Heather Heyer, cette jeune femme tuée par un sympathisant nazi à Charlottesville, alors qu'elle manifestait contre le fascisme. «Il y a quinze jours seulement ma fille a été tuée en manifestant contre le racisme. Elle me manque. J'ai été très émue de voir des gens à travers le monde trouver de l'inspiration dans son courage», a-t-elle déclaré. Le président américain Donald Trump avait été très critiqué pour avoir estimé qu'il y avait «des gens très bien» chez les nazis comme chez les manifestants antifascisme à Charlottesville, avant d'ajouter qu'il y avait eu de la violence «des deux côtés».

En honorant six lauréats ex-æquo pour la nouvelle récompense du «meilleur combat contre le système», dont John Legend ou Alessia Cara, Susan Bro a annoncé le lancement d'une fondation au nom de sa fille pour lutter «contre le racisme».

Paris Jackson, fille du roi de la pop Michael Jackson, avait décerné la première récompense de la soirée, la vidéo pop de l'année, au groupe féminin Fifth Harmony, en appelant à résister et «montrer à ces nazis et suprématistes blancs pourris que nous n'avons aucune tolérance pour leur haine et leur discrimination».

C'est Ed Sheeran qui a gagné la statuette d'artiste de l'année après que son tube «Shape of you» eut inondé les ondes tout l'été. Reflétant l'évolution des normes culturelles, les VMA cette année ont aboli les séparations entre catégories pour hommes ou femmes en rebaptisant notamment «L'homme de la lune», la statuette remise aux lauréats, en «Personne de la lune».

Malgré leurs revendications sociétales, les VMA n'ont eux-mêmes pas échappé à la controverse: «Despacito», le tube de reggaeton qui a fait danser le monde entier tout l'été, chanté par Luis Fonsi, n'avait ainsi reçu aucune nomination initialement, alors qu'il est devenu le clip le plus vu de l'histoire de YouTube. MTV a ensuite inclus le titre - dans sa version remixée avec Justin Bieber - dans la catégorie «Song of the Summer».

Taylor Swift, autre grande prêtresse de la pop music, a dévoilé en début de soirée la vidéo de son titre sorti vendredi, «Look What You Made Me Do», premier single aux paroles vengeresses de son nouvel album «Reputation». Elle y dévoile un style plus rebelle, gothique et satirique que d'ordinaire.

Pink a chanté «What about us» entourée de danseuses nues au pubis, fesses et seins couverts de simples bandeaux de papier noir, comme barrés. En recevant un prix récompensant sa carrière, elle a raconté que sa fille lui avait dit un jour en rentrant de l'école qu'elle pensait être la fille la plus laide qu'elle connaissait parce qu'elle avait l'air «d'un garçon avec des cheveux longs». La chanteuse, venue aux VMA avec sa fille et son mari, a expliqué dimanche lui avoir fait une présentation Power Point pour lui montrer des rocks stars androgynes qui ont influencé le monde, puis a ajouté: «On ne change pas, on aide les autres à voir plus de beautés différentes».

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Benji31 le 28.08.2017 09:14 Report dénoncer ce commentaire

    Ah c'est bizarre mais ces gens là ne se plaignent pas quand l'élection est remportée dans la même configuration mais dans le sens inverse!....

Les derniers commentaires

  • Benji31 le 28.08.2017 09:14 Report dénoncer ce commentaire

    Ah c'est bizarre mais ces gens là ne se plaignent pas quand l'élection est remportée dans la même configuration mais dans le sens inverse!....