Girls in Hawaii

08 février 2018 09:00; Act: 09.02.2018 15:58 Print

«Nous avons mis le paquet sur le light show»

Le groupe pop belge, Girls in Hawaii, est de retour à la Rockhal, avec un nouvel album aux sonorités plus synthétiques et eighties.

L’essentiel: Quatre années séparent «Everest» de «Nocturne». Aviez-vous besoin de prendre du recul?

Lionel (chanteur/guitariste): Ce n’est pas si long pour nous. Nous avons toujours pris du temps pour nos disques. Nous avions fait une tournée acoustique après celle d’«Everest», avant de commencer à écrire. Finalement, la conception du disque a été rapide.

«Everest» était un disque aussi beau qu’intense.

Le disque avait été douloureux à faire, mais la tournée hyper nourrissante. On voulait profiter de l’énergie de la tournée pour enchaîner sur l’écriture. C’est assez miraculeux que le groupe ait retrouvé une consistance après cette disparition (NDLR: celle du batteur Denis Wielemans).

Avez-vous eu envie de morceaux plus légers?

Oui, il y a l’envie de ne pas avoir de thème ou de concept. Nous voulions faire un disque très esthétique, «cosmétique». Les morceaux sont habillés différemment.

Votre façon de composer a-t-elle évolué?

Nous avons pris des plus gros studios que d’habitude, à Bruxelles et Paris. La contrainte de temps nous a poussé à aller vite. On s’est empêché de réfléchir. Les morceaux nous appartiennent moins, à Antoine et moi, le groupe s’est approprié la matière, il a une place plus grande.

«Nocturne» est traversé par des sonorités plus électroniques. À quel moment s’est fait ce choix?

Nous souhaitions essayer quelque chose d’autre, un retour aux synthés, aux sons eighties. J’ai été bercé par cette musique. Il y a des clins d’œil à Jacno, à Depeche Mode, à New Order, Kraftwerk.

Qu’avez-vous écouté récemment?

On s’éloigne de la pop et du rock, on écoute de l’électro, comme Nils Frahm ou Todd Terje, beaucoup de hip-hop, comme PNL ou Booba. Il y a une vraie déferlante ces dernières années, je trouve ça très cool. C’est vraiment dans l’air du temps.

Commence se passe la tournée, qui a débuté en octobre dernier?

Elle a débuté dans le bus que PNL avait utilisé, ils nous ont laissé leurs boissons. Ça se passe bien, les salles sont pleines. On fidélise, c’est hyper agréable. Les gens sont curieux de voir comment ça se mélange avec les anciens disques.

À quoi peuvent s’attendre vos fans pour votre venue à la Rockhal?

Nous avons beaucoup travaillé l’aspect live. Avec ce disque esthétique, nous avons mis le paquet sur la sonorisation et le light show. On joue davantage de morceaux qu’avant.


(Propos recueillis par Cédric Botzung/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.