DORIAN & LOUVAR

27 octobre 2017 18:22; Act: 27.10.2017 18:38 Print

«Paradoxe entre nos vies et celles qu'on voudrait»

LUXEMBOURG - Les rappeurs luxembourgeois reviennent avec un second album, «Grande Vie», produit par Céhashi et dévoilé samedi aux Rotondes.

Sur ce sujet

«L’essentiel»: Ce nouvel album arrive peu de temps après vos projets solo. Vous n’avez pas traîné. Dorian & Louvar: L’album solo de Dorian est sorti en novembre 2016 et celui de Louvar en janvier 2017. Dès le début de l’année, nous avons commencé à travailler dessus. On aurait même dû sortir «Grande Vie» plus tôt.

Comment avez- vous travaillé pour ce disque? L’idée était d’avoir une approche collective, à la différence des albums solo. On voulait une cohérence artistique, créer un univers à trois entités, avec le producteur luxembourgeois Céhashi.

Que représente-t-il? Céhashi est le parrain du projet, un vrai directeur artistique. On travaille ensemble, et c’est le meilleur pour trouver les sons qu’il manque. C’est lorsqu’il prend un charge un projet complet qu’il est le plus fort. Avec son talent de producteur et son savoir-faire, il nous rend plus fort.

Pourquoi ce titre, «Grande Vie»? Ça représente le paradoxe qu’il peut y avoir entre la vie qu’on a et celle qu’on voudrait avoir. On a d’abord composé l’album, avant de trouver ce titre. Et Dorian avait conclu son album «Horizons» sur ces deux mots.

Comment avez-vous choisi le premier single, «La vie le veut»? Le choix s’est fait par rapport aux clips, que nous réalisons nous-mêmes. Nous avons déjà quatre clips qui sont prêts. Ce morceau est plus introductif, et indique la direction pour la suite.

Quel est l’objectif avec ce second album? On a envie de réussir, on veut aller plus loin que là où on est actuellement. On voudrait aussi être davantage présents, notamment par l’intermédiaire des clips.

Comment s’annonce cette soirée de lancement ? On a à cœur de présenter le projet sur scène. On va faire un grand concert qui retracera notre parcours. Nous aurons un batteur avec nous sur scène, et L.I.L. Star sera de la partie.

(Cédric Botzung/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.