Musique

07 septembre 2018 07:56; Act: 07.09.2018 12:36 Print

Après avoir frôlé la mort, Avril Lavigne revient

La chanteuse canadienne a failli mourir après avoir contracté la maladie de Lyme. L'égérie du «skater rock» ou «skate punk» sort un nouvel album.

storybild

Avril Lavigne en 2016. (photo: AFP/Kevork Djansezian)

Sur ce sujet

La chanteuse canadienne Avril Lavigne, devenue célèbre au début des années 2000 avec «Complicated», a annoncé jeudi la publication d'un nouvel album. Elle a également témoigné de son combat contre la maladie de Lyme, qui a failli, dit-elle, lui coûter la vie. Égérie du «skater rock» ou «skate punk», Avril Lavigne a contracté la maladie de Lyme en 2014. Elle n'a toutefois été formellement diagnostiquée que plusieurs mois plus tard. «J'ai passé ces dernières années à la maison, malade, à me battre contre la maladie», a-t-elle écrit dans un texte publié sur son site jeudi.

Elle a expliqué que le premier titre, issu du nouvel album, qu'elle avait choisi de publier, le 19 septembre, intitulé «Head Above Water» (la tête hors de l'eau) avait été écrit «pendant l'un des moments les plus terrifiants de ma vie». «J'avais accepté la mort et je pouvais sentir mon corps s'éteindre», se souvient celle qui a grandi au Canada, mais possède également la nationalité française.

Aujourd'hui, âgée de 33 ans, Avril Lavigne a créé une fondation destinée à favoriser la recherche sur la maladie de Lyme, transmise à l'homme par la piqûre d'une tique. Diagnostiquée rapidement, elle n'a, en général, que des effets limités, essentiellement des maux de tête, des accès de fatigue ou des douleurs articulaires. Non décelée, elle peut provoquer, après plusieurs mois, voire plusieurs années d'incubation, des atteintes articulaires et neurologiques.

Le dernier album d'Avril Lavigne remonte à 2013. Elle n'a pas précisé la date de sortie du nouvel opus, qui contiendra «Head Above Water». Dans son témoignage publié jeudi, elle a indiqué vouloir repartir en tournée, si sa santé le lui permet.

(L'essentiel/nxp/ats)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • criticator le 07.09.2018 23:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Merci de l'info

  • Matt le 07.09.2018 11:31 Report dénoncer ce commentaire

    Elles n'ont vraiment pas de chance toutes ces starlettes des années 90 ou 2000, la plupart de celle qui n'ont plus de succès reviennent en prétendant avoir été gravement malade ou violées...

Les derniers commentaires

  • criticator le 07.09.2018 23:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Merci de l'info

  • Matt le 07.09.2018 11:31 Report dénoncer ce commentaire

    Elles n'ont vraiment pas de chance toutes ces starlettes des années 90 ou 2000, la plupart de celle qui n'ont plus de succès reviennent en prétendant avoir été gravement malade ou violées...

    • Marianne le 07.09.2018 17:26 Report dénoncer ce commentaire

      C’est une personne à qui on a mis plus de 10 ans avant de diagnostiquer la maladie de Lyme qui vous parle et quand cette jeune femme dit : j’avais accepté la mort et sentait mon corps s’éteindre, elle dit vrai car je l’ai aussi vécu.

    • Matt le 07.09.2018 19:52 Report dénoncer ce commentaire

      Loin de moi l'idée de mettre tout le monde dans le même panier Madame. Je sous-entends juste qu'on utilise tout pour le marketing aujourd'hui.