Stevie Wonder

25 septembre 2017 11:52; Act: 25.09.2017 11:53 Print

«Ce soir, je m'agenouille pour l'Amérique»

Le chanteur s'est agenouillé samedi soir lors d'un concert contre la pauvreté dans le monde, alors que Donald Trump veut sabrer l'aide internationale américaine.

Sur ce sujet

Des milliers de personnes avaient convergé vers Central Park pour le Global Citizen Festival, qui attire depuis 2012 les artistes parmi les plus célèbres et coïncide avec la tenue de l'Assemblée générale des Nations unies. Le concert visait à mobiliser largement aux États-Unis, premier donateur mondial, mais c'est une nouvelle controverse avec Donald Trump qui a pris le devant de la scène.

En s'agenouillant devant le public, Stevie Wonder a imité un geste popularisé par le «quarterback» de la Ligue nationale de football américain (NFL) Colin Kaerpernick, qui s'était agenouillé en août 2016 pendant la diffusion de l'hymne américain pour protester contre plusieurs meurtres de Noirs par des policiers blancs. M. Trump s'en était pris vendredi, sans le nommer, à ce joueur sans équipe depuis l'expiration de son contrat en mars.

Green Day tacle aussi Trump

«Est-ce que vous n'aimeriez pas voir un de ces propriétaires (d'équipe) de NFL dire, quand quelqu'un manque de respect à notre drapeau, "sortez-moi ce fils de pute du terrain, il est viré, viré!"», a dit M. Trump. «Ce soir, je m'agenouille pour l'Amérique», a déclaré le chanteur aveugle, âgé de 67 ans, soutenu par son fils Kwame Morris.

Il s'est aussi inquiété des échanges d'insultes entre M. Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un: «nous pourrions perdre le dernier jeu vidéo, celui de la vie, en oubliant que les armes sont réelles et les discours dangereux, qu'ils viennent d'une superpuissance en Amérique du Nord ou d'une superpuissance en Corée du Nord».

Parmi les autres têtes d'affiches figurait le groupe de punk rock californien Green Day, coutumier des sujets politiques. Son chanteur Billie Joe Armstrong a cité le nom de Trump dans les paroles d'«American Idiot» (2004) dans lequel le groupe dépeignait une sombre image des États-Unis sous l'administration Bush en pleine invasion de l'Irak.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.