Mort d'Aretha Franklin

17 août 2018 07:47; Act: 17.08.2018 10:07 Print

«Elle vous montrait toujours du respect»

À Detroit, ville d'Aretha Franklin, l'émotion était forte jeudi lors de l'annonce du décès de la reine de la soul.

storybild

Les habitants de Detroit se souviennent d'une personne simple et respectueuse. (photo: AFP)

Sur ce sujet

Lorsque le décès d'Aretha Franklin a été annoncé par les haut-parleurs de l'usine automobile de Detroit où travaille Maurice Black, l'émotion a été si grande que les chefs d'équipe ont brièvement arrêté la chaîne. «L'expression sur tous les visages. C'était bouleversant», a déclaré cet ouvrier de 53 ans devant la New Bethel Baptist Church, l'église de Detroit où la petite Aretha a commencé à chanter lorsque son père y était pasteur.

«Les cœurs étaient lourds, les gars essayaient de se ressaisir, alors le chef d'équipe a dit comme ça qu'on pouvait aller aux toilettes, a raconté Maurice Black. Trop de gens y allaient, alors ils ont fermé officiellement la chaîne pour un moment. Ce qui rendait l'émotion encore plus grande, c'est que beaucoup se souvenaient de la visite d'Aretha dans l'usine il y a quelques années, a-t-il dit. Lorsqu'elle est arrivée ici, tout le monde criait "Aretha! Aretha! Reine de la soul! Reine de la soul!"».

«Elle ne laissait jamais voir qu'elle était riche»

Maurice Black a grandi dans le quartier proche de l'église, où il savourait la nourriture préparée par Aretha lors des copieux repas qu'elle offrait à la communauté et aux sans-abri pour chaque Thanksgiving et chaque Noël. «Elle faisait la meilleure soupe de queue de bœuf, avec ce pain de maïs, c'était à mourir, se souvient-il. Il y avait tellement à manger qu'on ne savait plus quoi en faire». Dans le quartier, on est fiers que la légendaire chanteuse ait dédaigné les prestiges de villes comme Los Angeles ou New York pour continuer à être proche de ses racines.

Ceux qui venaient jeudi lui rendre hommage en bravant la pluie avec des bouquets de fleurs et des ballons célébraient bien sûr sa musique mais aussi sa personnalité simple et sa volonté de donner. «Je sais qu'elle était riche, mais elle ne laissait jamais voir qu'elle était riche», a déclaré le pasteur Charles Turner, dont le père était un administrateur de l'église. «Elle vous montrait toujours du respect. Quand vous veniez vers elle, elle vous laissait l'embrasser et elle vous parlait toujours, avec un sourire sur son visage», a-t-il dit.

Des obsèques «présidentielles»

Lui aussi aimait ses visites, et les dîners qu'elle donnait pour les fidèles de l'église et pour les sans-abri qui faisaient la queue pour être nourris par Aretha. «C'était le genre de personne qui parlait toujours à tout le monde», confirme Maurice Black. Il l'a vue à l'église pour la dernière fois l'année passée, elle avait alors commencé à perdre du poids et il a compris qu'elle était malade.

«Elle se fichait de savoir combien d'argent elle avait», rappelle-t-il. «Elle disait "Écoutez, on donne un concert de gospel ce week-end, je ne sais pas qui va venir, mais je chanterai et je jouerai du piano"». Pour Jerome Greear, 52 ans, ingénieur du son, les obsèques d'Aretha devront être «présidentielles» pour être à la hauteur de la reine qu'elle était. «Les gens l'adoraient». Et, montrant la vieille église du père d'Aretha: «Ce n'est pas assez grand» pour elle. «Ce bâtiment n'est pas assez grand».

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Lux le 17.08.2018 08:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Une grande Dame !

  • Barry White le 17.08.2018 08:50 Report dénoncer ce commentaire

    Titanesque !!! Une voix et une artiste unique !!! Une perte immense !!!

Les derniers commentaires

  • Barry White le 17.08.2018 08:50 Report dénoncer ce commentaire

    Titanesque !!! Une voix et une artiste unique !!! Une perte immense !!!

  • Lux le 17.08.2018 08:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Une grande Dame !