Concert à la Rockhal

31 octobre 2016 10:00; Act: 30.10.2016 18:52 Print

Fakear propose «une invitation au voyage»

ESCH-BELVAL - Le producteur électro, qui a sorti son premier album en juin dernier, sera en live avec ses musiciens, mardi soir à la Rockhal.

Une faute?

L’essentiel: Vous avez sorti «Animal», votre premier album, en juin dernier. Aviez-vous envie d’y synthétiser vos influences?

Fakear: Il y avait une volonté de raconter ce qui s’est passé dans ma vie. Et la rencontre avec ma copine a illustré et teinté l’album, l’histoire d’amour l’a rendu solaire. Je me mettais pas mal d’obstacles, la rencontre fut l’étincelle.

La démarche était nouvelle pour vous?

Je me sentais prêt, ce qui n’était pas le cas auparavant. Il a fallu un travail de maturation. Et ce fut progressif, j’avais sorti plusieurs EP, puis «Sauvage», un mini-album de huit titres.

Lorsque l’album est arrivé, vous étiez déjà reconnu…

C’est vrai que le projet était déjà installé, il ne restait plus qu’à confirmer. Et j’avais à cœur de relever ce défi en tant que musicien. Et aussi pour prouver quelque chose à ma famille, comme mes parents sont tous deux professeurs de musique.

Le format album reste-t-il incontournable pour un jeune producteur électro?

Oui, ça a du sens, dans la construction de l’image, car ça pose les bases de l’identité du projet. Si le format est obsolète, il reste la beauté de l’objet. Et c’est important, même sans y intégrer un hit.

Les voix sont importantes dans votre univers. Comment les choisissez-vous?

J’avais remixé Andreya Triana, qui m’a proposé en retour de poser sur un morceau. Avec Rae Morris, nous avons le même manager, il a suggéré de travailler ensemble et ce fut une jolie rencontre. À chaque fois, ce sont des morceaux qui ont été créés spécialement pour l’occasion.

D’où vous vient cette fascination pour les sonorités exotiques?

J’ai été baigné dans l’univers des années 90, avec les dessins animés Disney qui se passaient en Afrique. Mes parents écoutaient aussi de la world music, du jazz. C’est une proposition musicale, une envie de voyager et une invitation au voyage.

Vous avez des dates partout en Europe. Comment se déroule la tournée jusqu’ici?

J’habite en Suisse, la tournée passe par le Royaume-Uni, les États-Unis et par les pays francophones, où il y a une résonance par rapport à la France. En Angleterre et en Allemagne, nous essayons de poser les bases. Le label Ninja Tune, où tous les producteurs que j’adulais étaient signés, me distribue au Royaume-Uni.

Comment adaptez-vous l’album à la scène?

J’ai un passé pop et rock. J’avais envie qu’on retrouve l’énergie d’un groupe sur scène. Du coup, il y a une basse, une harpe, un clavier et un batteur. J’ai même agrandi le groupe sur certaines dates.

(Recueilli par Cédric Botzung/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.