Nouvel album

11 novembre 2019 09:00; Act: 11.11.2019 12:14 Print

FKA Twigs propose du R'nB venu d'une autre planète

La Britannique de 31 ans, artiste hors norme, revient avec un second album fascinant et exigeant, intitulé «Magdalene».

Sur ce sujet
Une faute?

«On m'avait enseigné que Marie-Madeleine était prostituée, et que Jésus dans sa grande bonté lui avait pardonné. Ok! (rires). En grandissant, j'ai découvert qu'elle était mystique, herboriste, qu'elle guérissait les gens. C'était un médecin. C'est typique du patriarcat de dépeindre une femme si complexe et si belle comme une prostituée», expliquait la semaine dernière FKA Twigs dans un entretien au magazine Les Inrockuptibles.

Sur son second album, l'énigmatique chanteuse britannique continue d'interroger les stéréotypes de genres associés aux figures féminines, et se penche sur la dichotomie entre vierge et prostituée. Sur le terrain musical, l'univers offert par Tahliah Barnett, de son vrai nom, semble débarquer d'une autre planète. «Magdalene» ressemble à un genre de trip-hop venu d'ailleurs («Fallen Alien»), ou à un R'nB futuriste.

Élaboré en compagnie d'une brochette de producteurs, parmi lesquels Nicolas Jaar, Skrillex, Cashmere Cat ou Oneohtrix Point Never, ce disque, qui mérite d'être écouté au casque, regorge d'expérimentations et de trouvailles. Aussi exigeant qu'il s'avère fascinant, le second opus de la Londonienne est surtout porté par une voix divine. À la fois angélique et diabolique, rassurante et inquiétante, la voix suraiguë de FKA Twigs souffle le chaud et le froid et sert de fil conducteur à un disque qui se traverse comme un tunnel sombre transpercé de rayons de lumière. Et la collaboration avec le rappeur américain Future sur «Holy Terrain», où sa voix se fait aussi poignante que celle de Beth Gibbons, se révèle un des sommets de ce nouvel album studio de FKA Twigs.

• FKA Twigs. «Magdalene», dispo. (Young Turks).

(Cédric Botzung/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.