Electro

26 mars 2019 09:00; Act: 25.03.2019 19:18 Print

Flume offre un vrai trip sonore et visuel

Le prodige électro australien revient là où on ne l’attendait pas, avec une mixtape, des collaborations et un clip de 42 minutes.

storybild

L’Australien de 27 ans a dévoilé mercredi dernier une mixtape surprise composée de 17 nouveaux morceaux.

Sur ce sujet
Une faute?

Comment revenir après le succès d’un deuxième album, «Skin», récompensé par un Grammy Award en 2017 et une tournée mondiale à guichets fermés? Flume crée la surprise en proposant un retour là où on ne l’attendait pas.

Après deux albums studio, «Flume» (2012) et «Skin» (2016), l’Australien de 27 ans a dévoilé mercredi dernier une mixtape surprise composée de 17 nouveaux morceaux, accompagnée d’un moyen métrage de 42 minutes. Dans celui-ci, réalisé par Jonathan Zawada, on suit Harley Edward Streten, de son vrai nom, dans un road-trip exotique et psychédélique à travers le désert et des villes fantômes.

Plusieurs invités

La mixtape débute sur les échos de «Hi This Is Flume», avant d’offrir une production déstructurée avec «Ecdysis». Flume ouvre ensuite la porte à ses invités. Le rappeur britannique Slowthai et le producteur californien HWLS collaborent avec lui sur «High Beams», tandis que le rappeur américain JPEGMAFIA s’invite sur «How to Build a Relationship».

Le prodige électro convie plus loin SOPHIE & Kucka sur «Voices», après avoir remixé avec Eprom le titre de l’Écossaise «Is it Cold in the Water?». Avec ses productions trap et ses plages atmosphériques, cette mixtape est un véritable trip visuel et sonore.

• Flume. «Hi This Is Flume», dispo. (Future Classic).

(Cédric Botzung/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.