RK

03 juillet 2020 08:47; Act: 03.07.2020 08:52 Print

«J’ai eu envie de montrer tout ce que je sais faire»

L’artiste français RK publie ce vendredi «Neverland». C’est son 3e album en trois ans. Interview.

storybild

RK sera à voir en concert avec son nouvel album aux Docks de Lausanne le 6 février 2021. (photo: DR)

Sur ce sujet
Une faute?

Bien qu’âgé que de 18 ans, Ryad Kartoum, de son vrai nom, est déjà un poids lourd du hip-hop hexagonal. Ses précédents albums, «Insolent» et «Rêves de gosse», se sont vendus à des centaines de milliers d’exemplaires.

Stressé à l’idée de faire moins bien avec ce disque qu’avec les autres?

Étonnamment, j’ai moins la pression que pour les autres albums. J’ai pris pas mal de recul et de temps pour le construire. J’en suis très fier.

On peut dire que vous vous êtes un peu réinventé?

Je préfère dire que j’ai trouvé de nouvelles vibes. Je suis moins dans la technique, dans l’énergie, que j’ai pu l’être. J’ai eu envie de montrer tout ce que je sais faire avec mon flow, toutes les capacités que je possède. J’ai également énormément réfléchi à ce que pourraient donner les morceaux interprétés en concert.

Pourquoi l’avoir appelé «Neverland». C’est un clin d’œil au ranch de Michael Jackson?

Non. J’ai voulu l’appeler ainsi parce que dans ce disque, je présente mon monde imaginaire. Un endroit où tout le monde est autorisé à rêver. Je fais de la musique pour procurer du plaisir aux gens.

C’est votre 3e album en trois ans. Vous êtes inspiré.

Je n’ai pas besoin de chercher l’inspiration bien loin. Je raconte simplement ma vie.

Vous avez collaboré avec Maes, SCH et Leto pour certains morceaux. Pourquoi eux?

Ce sont des mecs en or. J’adore ces rappeurs. Ils n’ont pas trop eu le choix, tellement je les voulais dans mon album.

Vous avez un titre qui porte un nom énigmatique, «4:17»...

Tu peux arrêter de réfléchir. Je l’ai appelé ainsi parce que je l’ai fait à 4h17 du matin.

(L'essentiel/Julien Delafontaine)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Helmutheimat le 03.07.2020 11:59 Report dénoncer ce commentaire

    Si un jour je devais me retrouver dans un commissariat de police pour quelque affaire que ce soit, un casque sur les oreilles avec ce genre de musique et je leur avoue tout ce qu'ils veulent pour qu'ils arrêtent ce supplice.

  • Ténulos le 05.07.2020 17:40 Report dénoncer ce commentaire

    Lol, c’est tout ce que tu sais faire..? Bon.. suivant

  • 972 le 03.07.2020 09:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'EST QUI CELUI-LÀ?!

Les derniers commentaires

  • Ténulos le 05.07.2020 17:40 Report dénoncer ce commentaire

    Lol, c’est tout ce que tu sais faire..? Bon.. suivant

  • poulimont le 05.07.2020 11:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    quel talent ! Misère

  • red taz on le 03.07.2020 17:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    c qui changent de fringues j'ai les yeux qui piquent..

  • Fritz le 03.07.2020 12:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ARTISTE FRANÇAIS!!! C'EST UNE BLAGUE??

    • Noway le 03.07.2020 19:14 Report dénoncer ce commentaire

      Vous ne connaissez pas Jean-Mouloude ou Mohamed-Francois ??

  • Helmutheimat le 03.07.2020 11:59 Report dénoncer ce commentaire

    Si un jour je devais me retrouver dans un commissariat de police pour quelque affaire que ce soit, un casque sur les oreilles avec ce genre de musique et je leur avoue tout ce qu'ils veulent pour qu'ils arrêtent ce supplice.