Fakear

29 juin 2020 09:00; Act: 28.06.2020 19:05 Print

«Je préfère écouter mon instinct désormais»

Le Français dévoile «Everything Will Grow Again», un quatrième album inspiré par l'énergie parisienne.

storybild

Le musicien français a bien vécu le temps du confinement et anticipé sa tournée.

Sur ce sujet
Une faute?

«L’essentiel»: Quand avez-vous finalisé ce quatrième album?

Fakear: Nous l’avons terminé en novembre dernier. Au départ, il était prévu pour septembre, avant une tournée qu’on a décalé. Finalement, c’est plus un album d’été que d’automne. Même si ce sera un été de barbecues et pas de festivals.

Dans quel état d’esprit «Everything Will Grow Again» a-t-il été composé?

Je l’ai commencé en mai 2019, quand j’ai emménagé à Paris. J’avais enfin un espace pour mes machines et j’ai pu créer mon home studio. Je voulais mettre loin de moi le précédent album. C’était un disque coupé du monde, conçu quand je vivais isolé en Suisse. J’avais tourné aux États-Unis, et on me conseillait certains morceaux pour en faire des singles. Mais les radios ne voulaient pas des morceaux. Finalement, ce sont les gens qui décident des tubes. Je préfère écouter mes instincts désormais.

En quoi le fait d’avoir emménagé à Paris a influencé le disque?

Je suis venu pour des raisons personnelles. Chacun de mes disques a été composé dans un nouveau lieu. En Suisse, j’avais un peu le fantasme d’être isolé à la Bon Iver. Mais l’énergie parisienne est plus inspirante pour moi.

Comment y avez-vous vécu la période de confinement?

Assez sereinement, le disque était terminé, et on devait s’occuper de la pochette et commencer à penser au live. Le confinement a permis de compartimenter les différentes étapes.

Comment envisagez-vous d’adapter ce disque sur scène?

J’ai réfléchi à la manière de jouer mes morceaux, et j’ai envie d’un truc à la Four Tet, d’exploser les titres, avec des versions plus longues. La tournée débutera en février 2021, je crois que j’aurai l’impression de monter sur scène pour la première fois.

Il y a toujours ces influences world. Ce que vous écoutez?

Je suis toujours curieux et inspiré par les musiques du monde. C’est relié à l’imaginaire, à la spiritualité, même s’il reste un filtre occidental. Il y a même une dimension de science-fiction sur ce disque. La scène britannique reste ma grosse référence. Des artistes comme Bonobo ou Amon Tobin m’ont mis à la musique électronique.

Comment s’est passée la collaboration avec le producteur Alex Metric?

C’était la première fois que je travaillais avec quelqu’un comme ça. Ce fut un vrai crush musical et amical. Nous avions les mêmes références et les mêmes envies. Il m’a permis de faire de gros changements, de réenregistrer les mélodies avec ses machines, de changer des structures. C’était un peu mon maître Jedi.

(Cédric Botzung/ L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.