Sortie CD

16 février 2020 19:02; Act: 17.02.2020 11:26 Print

Justin Bieber joue au lover sur «Changes»

L'ancienne sensation de la pop, Justin Bieber, fait son grand retour sur la scène musicale avec «Changes», après des dernières années discrètes.

Sur ce sujet
Une faute?

Justin Bieber, dont les accrochages avec la police et les problèmes de drogue ont entaché la réputation, a récemment pris du recul et révélé la dépression dont il avait souffert, et le bonheur qu'il avait trouvé dans le mariage. Le Canadien de 25 ans continue son retour à la vie publique avec «Changes», son premier album depuis 2015.

Ce nouvel opus aux colorations R'nB présente l'amour comme un refuge contre les difficultés de la célébrité. Les 17 chansons de «Changes», courtes et pleines de messages d'amour destinés à son épouse, Hailey Baldwin Bieber, ont comme thème récurrent son désir d'évoluer. Justin Bieber y prend une voix moins sucrée, et occasionnellement modifiée par l'autotune, que celle qu'il utilisait dans les succès pop de son adolescence.

Le poids de la célébrité

Justin Bieber est accompagné sur son album d'une cohorte de stars, dont les rappeurs Post Malone, Quavo et Travis Scott ainsi que la chanteuse Kehlani. En parallèle de l'album, Justin Bieber a lancé à la fin du mois dernier la série documentaire «Seasons» sur YouTube, pour présenter au public son cheminement personnel. Il y confie notamment comment il a chancelé sous le poids de la célébrité, et son ancienne addiction à la drogue. «J'étais en train de mourir. Mon personnel de sécurité entrait dans ma chambre la nuit pour vérifier mon pouls. Les gens ne savaient pas à quel point c'était grave».

Avec «Changes», le jeune homme déclare maintenant qu'il préfère se blottir sur le canapé avec sa femme. «J'ai le reste de nos vies», chante-t-il dans la chanson «Confirmation». «Tout ce que vous voulez/et tout ce dont vous avez vraiment besoin est à la maison».

• Justin Bieber. «Changes», disponible (Def Jam Recording).

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Le Belge, une fois le 17.02.2020 18:00 Report dénoncer ce commentaire

    Pauvre petit monsieur.

Les derniers commentaires

  • Le Belge, une fois le 17.02.2020 18:00 Report dénoncer ce commentaire

    Pauvre petit monsieur.