Aux États-Unis

23 octobre 2017 08:13; Act: 23.10.2017 14:58 Print

Justin Timberlake revient chanter au Super Bowl

La star de la pop américaine, Justin Timberlake, sera la tête d'affiche en février prochain du spectacle du Super Bowl, grande finale du championnat de football américain.

storybild

En 2004, sur scène avec Janet Jackson, dans une mise très chorégraphiée, il avait dévoilé un téton de la chanteuse et provoqué un scandale sans précédent. (photo: Capture d'écran)

Sur ce sujet
Une faute?

Timberlake, connu pour sa participation au boys band NSYNC et ses succès «Cry me a river» ou «SexyBack», participera pour la troisième fois au spectacle organisé à la mi-temps de la rencontre, l'événement le plus important au calendrier sportif américain. Sa dernière apparition dans ce qui est présenté comme le le plus grand concert du monde devant, 115 millions de téléspectateurs américains et des millions d'autres dans le monde entier, avait défrayé la chronique: en 2004, sur scène avec Janet Jackson, dans une mise très chorégraphiée, il avait dévoilé un téton de la chanteuse et provoqué un scandale sans précédent.

Pour éviter une réédition de ce qui avait été baptisé «Nipplegate», le show est depuis diffusé à la télévision américaine en léger différé. Il succédera le 4 février prochain à Minneapolis à l'icône pop Lady Gaga, vedette du spectacle de la finale 2016. Avant eux, Coldplay, Beyonce, Katy Perry, Bruno Mars, Madonna, The Who, Bruce Springsteen, Prince, les Rolling Stones, Paul McCartney ou U2 ont participé à ce show.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.