05 décembre 2007 17:40; Act: 05.12.2007 17:46 Print

Kris de Revolverheld: «il faut rester authentique»

TREVES - Johannes et Kris de Revolverheld ont rendu visite au Forum Trèves mardi soir. L'occasion de recontrer les musiciens.

Une faute?

Vous indiquez vos adresses mails sur le site Internet de Revolverheld. Quel rôle joue pour vous le contact avec vos fans? Johannes: Je lis chaque jour mes mails. Parfois, j'en reçois dix, parfois 150 par jour, ça dépend de ce que nous faisons en ce moment... Kris: ... par exemple quand nous sommes en tournée. Johannes: Si un fan nous envoie une question, nous répondons bien sûr. Le contact avec les fans est très important pour connaître l'ambiance. Kris: Je veux comprendre ce que les gens pensent. Nous avons un contact très proche avec les fans.

Quelques chansons de votre album actuel sont très personnelles, parlent par exemple de l'amour. Les chansons ne sont-elles parfois pas trop intimes pour être dévoilées? Johannes: Nous parlons dans nos chansons de nos expériences personnelles. Mais si ça devient trop intime, nous changeons un peu le texte.

Votre album s'appelle «Chaostheorie» (théorie du chaos). Êtes-vous très chaotique? Kris: Oui, on dit de la vie d'un artiste qu'elle est chaotique. Et cela nous correspond également. Mais en même temps, nous sommes très disciplinés et motivés par rapport à notre musique.

Une de vos chansons est intitulée «du expolidierst» (tu exploses). Quand explosez-vous? Johannes: Je m'inquiète d'une violence sans raison et de la fureur de certains qui détruisent n'importe quoi. Kris: Moi, les artistes qui ne réfléchissent pas m'énervent. Il y en a trop en Allemagne. Je ne peux pas donner de noms parce que c'est toute une branche, entre autres certains hiphopers qui glorifient la violence. Il ne faut pas s'étonner qu'il y ait des jeunes qui prennent leurs textes pour argent comptant.

Vous êtes contre les télécastings que vous critiquez dans votre chanson «Superstars». Kris. Oui, dans ces émissions, on joue avec les rêves des adolescents. Et le manager de la maison de disques est dans le jury...

Si ce n'est pas par les télécastings, quel est le bon chemin pour devenir un musicien ou un groupe reconnu? Johannes: Il n'y a pas LE conseil ultime. Nous avons profité du fait que nous avons beaucoup joué en live. Cela nous a donné de l'expérience. Et nous avons écrit beaucoup de chansons. Il ne faut pas se demander comment on arrive dans les charts. Kris: Et il faut rester authentique...

Vous produisez vos chansons vous-mêmes? Johannes: Oui, c'est très important pour nous. Comme ça, nous pouvons réaliser les chansons que nous avons écrites selon nos idées.

Vous avez joué cette année dans des festivals comme «Rock am Ring», mais vous faites aussi des soirées dans des clubs. Que préférez-vous? Kris: Les deux ont leurs attraits. Lors de «Rock am Ring», tu as 40 000 personnes devant toi, une foule qui saute. Dans un club, tu vois les visages, c'est une soirée très intense.

Qu'est-ce qui vous attend encore cette année? Johannes: Nous sommes désignés pour le prix Eins Live Krone d'une station de radio. Je ne crois pas que nous allons gagner, mais c'est une grande histoire pour nous. Puis, nous aurons quelques shows avant la fin de l'année.

Vous sortirez un nouvel album l'année prochaine? Kris: Nous sommes déjà en train d'écrire mais nous ne savons pas encore si nous sortirons un nouvel album. Nous ne nous laissons pas mettre la pression . Nous jouerons en tout cas beaucoup en live en 2008.

Après votre premier album, avez-vous ressenti la pression de devoir faire encore aussi bien pour le suivant? Johannes: Nous avions tant d'idées pour des chansons que c'était plutôt relax de faire un deuxième album. Kris: Nous n'étions pas stressés.

Johannes, tu chantes «Ich werd' die Welt verändern» («Je changerai le monde»). Comment voudriez-vous changer notre monde? Johannes: Chacun doit commencer par soi-même et voir ce qu'il peut améliorer. Nous avons joué à Hambourg lors du festival «Live Earth» et en ce qui concerne le changement climatique par exemple, chacun devrait se poser la question s'il préfère prendre la voiture ou bien marcher.

Vous vous voyez où dans quelques années? Johannes: Le business est trépidant. J'espère que les gens continueront à nous écouter et à voir nos concerts. Kris: Nous voudrions toujours faire de la musique. Nous avons tous fait un apprentissage ou des études, mais ce n'était pas ça. Personne d'entre nous ne peut imaginer ne plus faire partie du groupe.

Kerstin Smirr

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).