25 ans après sa mort

05 avril 2019 10:26; Act: 05.04.2019 11:06 Print

Kurt Cobain et sa musique toujours «hors du temps»

Les 25 ans écoulés depuis la mort de Kurt Cobain n'ont pas atténué la pertinence et la popularité de sa musique, célébrée dans un livre écrit par son ancien manager.

storybild

Le 5 avril 1994, il y a 25 ans, décédait le chanteur de rock du groupe Nirvana, Kurt Cobain. (photo: AFP/Bertrand Guay)

Sur ce sujet
Une faute?

«Il avait une sensibilité qui aidait les gens à se sentir moins bizarres, moins seuls», explique Danny Goldberg, qui est dans le milieu de la musique depuis les années 1960. Auteur ou coauteur de tous les succès de Nirvana, Kurt Cobain s'est suicidé le 5 avril 1994 dans sa maison de Seattle, région du nord-ouest des États-Unis dont il était originaire, alors que le groupe grunge était devenu un phénomène mondial, en trois ans à peine. «Son image dans les médias était un peu déformée et axée sur sa mort de façon disproportionnée, plutôt que sur sa vie et son œuvre», souligne celui qui s'est aussi occupé d'un autre groupe de rock indépendant, Sonic Youth.

Dans son livre, «Serving the Servant: Remembering Kurt Cobain», publié cette semaine, Danny Goldberg évoque un musicien en avance sur son époque, personnage mélancolique à l'esprit vif et à la grande humanité. "Sa voix avait une âme incroyable", dit-il, "et transpirait la vulnérabilité et l'intimité comme rarement". Pour lui, la musique de Kurt Cobain continue de parler à une génération née après sa mort, dans le monde entier."C'est l'un des quelques artistes dont l’œuvre est hors du temps", considère Danny Goldberg, qui a rencontré le guitariste et compositeur américain en 1990, un an avant la sortie de l'album "Nevermind", qui allait placer Nirvana sur orbite.

Une autre image du rock

Le groupe allait faire décoller le phénomène grunge, un mouvement musical mais aussi vestimentaire et, plus largement, culturel. Une ascension fulgurante, stoppée brutalement par le suicide du chanteur blond aux yeux bleus à 27 ans. "Je n'ai aucune idée de ce qui a déclenché le désespoir de Kurt durant ses dernières semaines", admet l'ancien manager. "Peut-être qu'il y a une cristallisation de la dépression qui le tourmentait depuis longtemps". "Je n'ai plus la passion, donc souvenez-vous, mieux vaut brûler d'un coup que se consumer à petit feu", a écrit Kurt Cobain sur le mot qu'il a laissé à ses côtés lorsqu'il s'est suicidé, citant le titre "My My, Hey Hey (Out of the Blue)" de Neil Young.

Danny Goldberg a écrit son livre pour célébrer un artiste, "un génie musical", qui mérite davantage que l'évocation récurrente de sa dépression ou de son addiction à la drogue. Il veut aussi détacher le personnage de son image d'adolescent attardé, cette fausse nonchalance qui "masquait un esprit très sophistiqué", assure celui que Cobain appelait son "second père". "J'ai toujours su qu'il y avait une profondeur derrière cette énergie et ces sensations avec lesquelles il jouait", dit M. Goldberg. "Cela allait plus loin qu'un grand refrain, même s'il écrivait effectivement de grands refrains".

Une version alternative de la rock star

En montrant de la fragilité, Kurt Cobain rompait aussi avec une certaine vision du rock, souligne l'ex-manager, et a contribué à "redéfinir la masculinité" dans le monde de la musique. "Il pouvait être puissant et fascinant mais aussi sensible et attentionné en même temps", explique celui qui a également collaboré avec Led Zeppelin, au début de sa carrière.

Il raconte que lors d'un concert en Argentine, Cobain avait refusé de chanter le tube "Smells Like Teen Spirit" après que le public a hué le groupe Calamity Jane, entièrement composé de femmes, qui assurait la première partie de Nirvana. "Il était attaché à un idéal féministe et au respect de tous, un crédo antimacho", résume Danny Goldberg, qui rappelle que le chanteur a également défendu publiquement les droits de la communauté LGBT. "Il proposait une version vraiment alternative de ce que voulait dire être une rock star".

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • miss 57 le 05.04.2019 12:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    J adore

  • metalleuse le 05.04.2019 11:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    1 grand homme!

  • P.i.l. le 05.04.2019 14:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Un phénomène musical ne survit pas que grâce à un seul groupe. Le grunge était un phénomène temporaire, dont Nirvana était un des meilleurs représentants, mais pas le seul.

Les derniers commentaires

  • P.i.l. le 05.04.2019 14:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Un phénomène musical ne survit pas que grâce à un seul groupe. Le grunge était un phénomène temporaire, dont Nirvana était un des meilleurs représentants, mais pas le seul.

  • miss 57 le 05.04.2019 12:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    J adore

  • Chris le 05.04.2019 11:52 Report dénoncer ce commentaire

    Un des meilleures!!

  • metalleuse le 05.04.2019 11:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    1 grand homme!