Washington

20 janvier 2021 21:09; Act: 20.01.2021 21:11 Print

Lady Gaga et J-​​Lo ont mis le feu pour leur «ami» Biden

Les deux superstars américaines ont marqué l’investiture du nouveau président américain par leurs prestations musicales. Lady Gaga a monopolisé l’attention, notamment grâce à sa tenue.

Sur ce sujet
Une faute?

Lady Gaga a, selon ses mots, eu l’honneur de chanter l’hymne américain lors de l’investiture de son «ami», Joe Biden, mercredi à Washington. Spécialiste de la mise en scène et de l’accessoire, Stefani Germanotta de son vrai nom, a interprété le «Star-Spangled Banner», avec son propre micro, doré, comme la broche.

Appelée au podium de l’amphithéâtre temporaire situé devant le Capitole, l’artiste new-yorkaise s’est présentée avec une robe au haut moulant noir sobre avec épaulettes, mais à la jupe rouge bouffante et ample, avec une traîne.

Le tout était rehaussé d’une natte plaquée sur le haut de la tête, mêlée d’un ruban noir et d’une volumineuse broche en forme de colombe portée sur la poitrine.

Digne des «Hunger Games»

Cet oiseau doré n’a pas laissé les internautes de marbre, puisque beaucoup ont fait le rapprochement avec le «Mockingjay», le merle moqueur, symbole de la révolte dans la saga «Hunger Games»: «Félicitations à la robe de Lady Gaga pour son succès dans les Hunger Games», écirvait l’un d’eux.

La principale intéressée à quant à elle expliqué via Twitter qu’il s’agissait d’une colombe portant une branche d’Olivier: «Puissions-nous tous faire la paix les uns avec les autres.»

Lettre d’amour à la France

La robe est l’œuvre de la maison parisienne Schiaparelli. «En tant qu’Américain vivant à Paris, cet ensemble est une lettre d’amour à un pays qui me manque terriblement et à une chanteuse dont j’admire depuis longtemps le talent artistique», a déclaré au New York Times le directeur artistique de Schiaparelli, l’Américain Daniel Roseberry.

Juste avant de monter sur scène, Lady Gaga avait promis, sur Twitter, de «chanter vers les coeurs de tous ceux qui vivent dans ce pays», faisant vœu d’œuvrer au rassemblement d’une nation profondément divisée.

Habituée à briller

L’interprète de tubes comme «Poker Face» ou «Born This Way» est une habituée des apparitions spectaculaires.

En mai 2019, elle avait écrasé la concurrence, pourtant la plus relevée au monde, lors du gala du Met, événement mondain de l’année aux Etats-Unis, avec les Oscars.

En espagnol pour J-Lo

Passée après Lady Gaga pour interpréter la chanson patriotique «America the Beautiful», Jennifer Lopez, connue aussi pour son sens du spectacle et ses tenues, a également fait sensation avec un ensemble blanc immaculé, signé Chanel.

Lors de sa prestation musicale, J-Lo, la superstar aux origines portoricaines, a dit quelques mots en espagnol. Ils se traduisent par: «Une seule nation sous Dieu, indivisible, avec la liberté et la justice pour tous.»

(L'essentiel/afp/szu)