Polémique

23 mai 2020 10:39; Act: 23.05.2020 10:45 Print

Lana Del Rey s’en prend à Beyoncé et Ariana Grande

La chanteuse en a marre qu’on lui reproche de glorifier la maltraitance tandis que d’autres parlent «d’être sexy, de tromper et de baiser».

Sur ce sujet
Une faute?

Lana Del Rey se pose des questions et a eu envie de partager ses interrogations avec le monde entier en publiant un long texte sur Instagram. «Maintenant que Doja Cat, Ariana (ndlr: Grande), Camila (ndlr: Cabello), Cardi B, Kehlani, Nicki Minaj et Beyoncé ont été numéro 1 avec des chansons sur le fait d’être sexy, de ne pas porter de vêtements, de baiser, de tromper, puis-je s’il vous plaît à nouveau chanter sur le fait de me sentir belle quand je suis amoureuse, même si la relation n’est pas parfaite ou de danser pour de l’argent – ou quoi que ce soit d’autre – sans être crucifiée ou accusée de rendre la maltraitance glamour?», a écrit la chanteuse de 34 ans, visiblement agacée par les reproches que lui font les gens.

Elle a poursuivi en disant son ras-le-bol des critiques venant d’autres artistes féminines alors qu’elle ne parle que de relations abusives qui existent partout dans le monde. «Il est pathétique que mes paroles sur les rôles que j’ai pu avoir dans mes histoires de couple aient pu faire dire à des gens que je renvoyais les femmes 100 ans en arrière», s’est-elle énervée.

Lana a tout de même tenu à préciser qu’elle n’avait rien contre les féministes, mais qu’elle pensait qu’il devait y avoir une place dans le mouvement féministe pour des femmes comme elle, «qui disent non, mais que les hommes entendent dire oui, qui se font engueuler parce qu’elle sont authentiques et sensibles et qui se font voler leur histoire par des femmes plus fortes ou des hommes qui détestent les femmes». L’artiste est persuadée que ses chansons ont permis à d’autres d’arrêter de faire semblant d’aller bien et de pouvoir s’exprimer comme elles le voulaient à travers leur musique.

Quant aux noms mentionnés au tout début de son texte, la chanteuse a éclairci les choses dans un commentaire à sa publication: «Ces ont mes chanteuses préférées, mais cela ne change pas le fait que je n’ai jamais eu les mêmes chances qu’elles de dire ce que je voulais sans être totalement détruite.»

(L'essentiel/jfa)