Musique politique

01 septembre 2017 12:51; Act: 01.09.2017 15:02 Print

Le nouvel album de U2 marqué par le choc Trump

Le groupe irlandais s'apprêtait à présenter mercredi son album «Songs of Experience», retardé par l'élection de Donald Trump.

Sur ce sujet
Une faute?

Le groupe U2, qui s'impose depuis presque 35 ans au firmament du rock, était prêt mercredi à lever le voile sur son nouvel album après avoir décidé de le reprendre partiellement à cause de l'onde de choc provoquée par l'élection de Donald Trump. Les rockeurs irlandais ont indiqué que «Blackout», l'un des morceaux du nouvel album «Songs of Experience», sortirait mercredi.

Mais «Blackout» n'est qu'un amuse-bouche; le titre phare du 14e album sortira le 6 septembre: «You're the Best Thing About Me». «Songs of Experience» est le volet adulte de l'album de 2014 «Songs of Innocence», qui s'inspirait largement de l'enfance de Bono dans les faubourgs de Dublin. Le groupe, et surtout son chanteur Bono qui est très engagé sur les droits de l'homme, a expliqué que la majorité des chansons étaient enregistrées depuis l'année dernière, mais qu'il avait décidé de remettre l'ouvrage sur le métier après la victoire de Donald Trump dans la course à la Maison-Blanche.

«L'essentiel était écrit depuis le début 2016, et maintenant, je pense que vous en serez d'accord, le monde est très différent», a expliqué The Edge, le guitariste du groupe, au magazine Rolling Stone cette année. Pour lui, «c'est comme si un pendule avait tout d'un coup brutalement changé de direction». Plus récemment, Bono a dit son désespoir devant le projet de Donald Trump de construire un mur anti-immigrés sur la frontière avec le Mexique, soulignant que même Ronald Reagan, l'idole des républicains américains, était favorable à l'immigration. Bono a expliqué que le nouvel album comprenait un certain nombre de chansons prenant la forme d'une lettre, l'une d'elles étant intitulée «American Soul», l'âme de l'Amérique, et adressée aux États-Unis et à son passé de terre d'accueil pour les immigrés venus du monde entier.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.