Musique

25 février 2021 10:00; Act: 24.02.2021 19:38 Print

«Le renard est important pour les Luxembourgeois»

Le trio luxembourgeois Reis-Demuth-Wiltgen revient avec un quatrième album intitulé «Sly». Rencontre avec les trois musiciens.

Sur ce sujet
Une faute?

«L'essentiel»: Ce nouvel album s'articule autour de vos racines luxembourgeoises. Comment cela se traduit-il? Michel Reis (piano)/Marc Demuth (contrebasse)/Paul Wiltgen (batterie): Cela ne se traduit pas directement dans l'inspiration musicale. C'est plus une idée générale. Le renard est important pour les Luxembourgeois depuis l'œuvre de Michel Rodange. Une peinture de renard nous avait plu et il est également sur la pochette. C'est important d'être conscient de ses racines.

À quel moment le disque a-t-il été enregistré? C'était en mai 2019, nous aurions dû le sortir en mai 2020 mais nous l'avons décalé à cause des concerts annulés. Il est déjà sorti au Japon, où nous devrions aller jouer cet automne. Il y a de nombreux amateurs de jazz.

Comment se passe la collaboration avec le label? C'est notre troisième label depuis nos débuts en 1998, et le second disque sur CAM Jazz. C'est un label prestigieux, qui nous ouvre au marché italien et à l'international.

Vous allez jouer samedi au Echter'Jazz Festival. Une joie de retrouver la scène? Oui, car nous n'avions plus joué en live depuis juin dernier à la Philharmonie de Luxembourg. Il y aura 100 personnes (NDLR: le concert est complet) et ce sera diffusé en livestream. Ces derniers mois, on s'habitue à jouer devant la caméra. C'est bien qu'il y ait du public, pour les personnes présentes dans la salle comme pour celles qui regardent.

D'autres concerts sont-ils prévus par la suite? Oui, nous allons nous produire à Munich à la mi-mars, pour un autre concert filmé. Puis nous aurons des dates au D'Jazz Festival, à Dijon le 21 mai et au Leopolis Jazz Festival, en Ukraine, le 24 juin. Et normalement nous avons une tournée programmée en Allemagne cet automne.

Vous tournez beaucoup dans le monde entier. Comment avez-vous géré les derniers mois? Nous nous sommes concentrés sur l'aspect business du groupe. Nous avions des échanges réguliers. Cela nous a permis de travailler sur des idées de vidéos, avec toujours la sortie de l'album en vue, et de développer également nos réseaux sociaux.

(Recueilli par Cédric Botzung/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.