Grammy Awards

15 mars 2021 09:55; Act: 15.03.2021 11:06 Print

Le show très hot de Cardi B et Megan Thee Stallion

Malgré la distanciation sociale et l'absence de public, la 63e cérémonie des Grammy Awards, les récompenses de l'industrie américaine du disque, ont été riches en rebondissements.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Du nouveau sacre de Beyoncé à la performance brûlante de Cardi B et Megan Thee Stallion. Voici les temps forts de la soirée.

1. Les Grammys en mode intimiste

Billie Eilish debout qui regarde Harry Styles chanter, dans une immense salle quasiment vide, c'est l'une des premières images de cette cérémonie des Grammy Awards, au parfum très intimiste, pandémie oblige. Ce que l'événement a perdu en glamour ou en émotion collective, il l'a gagné en rythme, en fluidité et en qualité musicale, avec des performances nerveuses, et un présentateur néophyte, Trevor Noah, au diapason.

2. Beyoncé, plus queen que jamais

La chanteuse d'origine texane est devenue dimanche l'artiste féminine la plus récompensée dans l'histoire des Grammy Awards, avec 28 trophées. Symbole, «Queen Bey» a pris la tête des artistes féminines avec un prix pour son titre «Black Parade», qui célèbre la culture afro-américaine et le militantisme noir. Visiblement émue, elle a rendu hommage aux «magnifiques reines et rois noirs» qui l'inspirent ainsi qu'à ses trois enfants.

3. Kanye West meilleur des chrétiens

Le rappeur et producteur a remporté le prix du meilleur album de musique chrétienne contemporaine, l'une des 84 catégories des Grammy Awards. «Yeezy», son surnom, a sorti «Jesus Is King» en octobre 2019, un disque au son et au style caractéristiques du rappeur de Chicago, même s'il y clame plus que jamais sa foi, dont il n'a jamais fait mystère. Kanye West n'est pas apparu lors de la cérémonie virtuelle pour recevoir son prix.

4. Grammys posthumes pour John Prine et Chick Corea

Le pianiste jazz de légende Chick Corea et le chanteur folk John Prine, tous deux décédés lors de l'année écoulée, ont chacun reçu dimanche deux Grammy Awards à titre posthume. Le pianiste, new-yorkais d'adoption, a contribué à emmener son genre musical vers une forme plus libre, le jazz fusion, au début des années 70, tandis que John Prine est souvent reconnu comme l'un des plus grands paroliers de la chanson américaine.

5. Harry Styles, boa, cuir et juron

Le chanteur britannique de 27 ans a donné le coup d'envoi de la cérémonie avec une version inspirée de son tube «Watermelon Sugar», vêtu d'un costume de cuir noir très rock et d'un boa vert, tout droit venu des années 70 dont il s'est tant inspiré musicalement. Plus tard, l'ancien du boys band One Direction est venu accepter le prix de la meilleure performance pop solo, avec un boa mauve, cette fois. Une bonne partie de son discours a été coupé, car il avait utilisé un juron pour saluer les autres nominés de la catégorie.

6. Lit géant et jambes écartées avec Cardi B et Megan Thee Stallion

Attendues pour une version de leur titre «WAP», les deux rappeuses n'ont pas fait dans la demi-mesure. En fin de numéro, la New-Yorkaise et la Texane se sont retrouvées sur un lit géant, se frottant l'une à l'autre et effectuant des poses plus suggestives les unes que les autres, notamment le fameux «twerk», avec son ondulation nerveuse des hanches et des fesses. La chanson, hymne de femmes qui assument leurs désirs et revendiquent leur maîtrise du rapport de séduction, a fait scandale, attirant les critiques de personnalités conservatrices aux États-Unis.

7. Taylor Swift revient en grâce

Boudée par les Grammys pour ses deux précédents albums, «Reputation» et «Lover«, la fille chérie de Nashville n'avait plus été primée depuis six ans. Elle est revenue à la faveur d'un détour par la folk, après s'être illustrée dans la country et la pop. Avec «folklore», disque intimiste enregistré durant la pandémie, Taylor Swift est devenue la seule artiste féminine à l'emporter trois fois dans cette catégorie. Elle entre dans un cercle très fermé qui comprend Paul Simon, Frank Sinatra et Stevie Wonder, tous sacrés trois fois.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Manny le 15.03.2021 11:41 Report dénoncer ce commentaire

    Quelle classe, quelle finesse, quel talent !

  • Lora le 15.03.2021 11:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Autan de vulgarité est-ce bien nécessaire? Le talent ne suffit-il plus?

  • my50cents le 15.03.2021 11:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    En manque de style ... Rien de neuf.

Les derniers commentaires

  • Lapallisse le 15.03.2021 17:05 Report dénoncer ce commentaire

    A vomir, pour ne pas changer de ce show, ce qui est triste c'est que chez nous cette tendance à se foutre à poil pour vendre 3 chansons mal faites se généralise aussi

  • Jeannot le 15.03.2021 17:00 Report dénoncer ce commentaire

    Hot ? Plutôt ridicule.

  • Metoo le 15.03.2021 16:48 Report dénoncer ce commentaire

    je pensais que c'était un concours pour recruter dans des films X , elles se mettent presqu'a nue et après elles seront les première à aller se plaindre sur Metoo pour harcèlement sexuel

  • Ragnar.rock le 15.03.2021 16:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Cela fait bien longtemps qu’il n’y a plus de vrais talents au niveau de la scène musicale On nous martèle à la radio à la télé sur internet les mêmes clips en boucle Tout ça est à jeter à la poubelle

  • Hanz le 15.03.2021 14:31 Report dénoncer ce commentaire

    C'est ca l'exemple de notre jeunesse, on attends les feministes qui sont si prompt a reagir quand il s'agit de femme qui se couvrent trop a leur gout.