Musique

08. Februar 2019 11:43; Akt: 08.02.2019 11:45 Print

Les jeunes prennent le pouvoir aux Victoires

La jeune garde de la musique française pourrait prendre le pouvoir aux 34e Victoires de la musique dont le palmarès est attendu vendredi.

storybild

Le chanteur Eddy de Pretto est en lice dans trois catégories : artiste masculin, album de musique urbaine et concert. (Bild: AFP/Valery Hache)

En français
Fehler gesehen?

Après la razzia du rap l'an passé dans le sillage d'Orelsan, qui avait raflé trois trophées dont celui d'«artiste masculin», cette édition, retransmise vendredi en direct sur France 2 et France Inter à partir de 21H00, pourrait renouveler un peu plus encore les générations parmi les lauréats.

Cette année, l'académie de 600 votants (artistes, producteurs de disque et de spectacles, critiques...) a choisi de mettre en lumière des artistes pour beaucoup inconnus il y a deux ans, puisqu'un peu plus du tiers des nommés sont en lice avec leur premier album.

Des stars montantes

«Un album sur quatre sur les 200 meilleures ventes en France est un premier album. C'est remarquable. C'est la mission des Victoires de mettre en avant les nouveaux talents», souligne sa présidente Natacha Krantz-Gobbi. Parmi eux, on peut compter Eddy de Pretto, les frères rappeurs Bigflo & Oli ou encore la sensation du momen Aya Nakamura.

La nouveauté de ces Victoires de la musique 2019 est la toute nouvelle catégorie «album de musiques urbaines» pour laquelle s'affrontent «La vie de rêve» de Bigflo & Oli, «Cure» d'Eddy de Pretto et «Nakamura» d'Aya Nakamura justement. Le rappeur Orelsan applaudit cette nouvelle catégorie sur France Inter : «C'est super. Avant il y avait une catégorie musiques urbaines qui voulait tout et rien dire.»

(L'essentiel/afp)