Aux États-Unis

24 mai 2019 08:43; Act: 24.05.2019 10:17 Print

Les Noirs ont-​​ils une place dans la country?

Le succès de «Old Town Road», écarté des classements country alors que Lil Nas X en utilise bien des éléments, a relancé le débat sur la place des Noirs, dans ce genre musical.

Sur ce sujet
Une faute?

«Old Town Road» figure actuellement, pour la septième semaine d'affilée, en tête des ventes de disques aux États-Unis, mais Billboard, qui publie ces classements, l'a retiré de celui de la catégorie country.

L'organe de référence a expliqué que ce morceau, qui mêle un air de banjo et de lourdes basses, «ne réunissait pas suffisamment d'éléments de la country d'aujourd'hui» pour prétendre intégrer ce classement.

Quelques jours après la décision de Billboard, Lil Nas X a sorti un remix de ce qui était déjà un tube, avec, comme invité, la star de la country, Billy Ray Cyrus, accessoirement père de Miley Cyrus.

«Garder les Noirs à l'écart»

Les deux versions comptent actuellement, au total, près de 500 millions d'écoutes sur Spotify.

Malgré la légitimité de «BRC», deux fois nommé aux Grammys dans des catégories country, le remix a eu droit au même traitement que l'original, laissé sur le seuil du classement country.

«Se faire sortir des classements country n'a pas l'air bien grave en apparence, mais cela implique quelque chose de plus pernicieux», estime Charles Hughes, auteur du livre «Country Soul: Making Music and Making Race in the American South».

«Aux États-Unis, la musique est l'un des champs qui est souvent abordé à travers une grille de lecture raciale», poursuit-il.

Un genre transformé par la musique noire

«Cela s'est enflammé parce que ce qui se passe est tout sauf surprenant», dit-il, «à savoir une frontière factice destinée à garder les Noirs à l'écart d'un espace dont ils font déjà partie».

Charley Pride, Aaron Neville, Darius Rucker, Cowboy Troy ou Kane Brown ont tous investi depuis longtemps la country, avec succès.

Plusieurs artistes hip-hop ont aussi tenté, à l'instar de Lil Nas X, des incursions dans cet univers musical qui connaît un renouveau depuis quelques années.

Mais, selon Charles Hughes, «les artistes noirs n'ont pas eu l'opportunité de devenir des stars grand public de la country, même si le genre a été sensiblement influencé et transformé par la musique noire».

Le retour du cow-boy noir

Pour entretenir le phénomène qu'est devenu sa chanson, qui a longtemps circulé sur les réseaux sociaux avant de se hisser dans les classements, Lil Nas X a sorti cette semaine une nouvelle vidéo de «Old Town Road», un vrai petit film de 5 minutes.

Montero Lamar Hill, de son vrai nom, qui vient à peine de fêter ses 20 ans et squattait chez sa sœur il y a encore quelques mois, y reprend le thème des cow-boys noirs, qui fait aussi régulièrement débat.

Dans la vidéo, pleine d'humour, on y voit Lil Nas X en tenue complète de cow-boy, pistolet inclus, chevauchant dans l'ouest du XIXe siècle puis transporté dans les rues d'un quartier noir de nos jours.

Totalement absents des manuels scolaires mais aussi de toute l'imagerie d'Hollywood jusque récemment, les cow-boys noirs ont pourtant bien existé, et il est aujourd'hui admis qu'un quart des cow-boys étaient afro-américains.

(L'essentiel/afp)