Musique

22 septembre 2021 12:36; Act: 22.09.2021 14:01 Print

Les premiers albums de MC Solaar réédités

Les premiers albums du rappeur français MC Solaar sont enfin réédités et accèdent aux plateformes de streaming.

Sur ce sujet
Une faute?

Quand il quitte sa première maison de disques dans les années 2000, «il n'y avait pas eu de décision ferme sur qui avait le droit de remettre sur le marché les premiers albums» resume-t-il. La paix des braves vient d'être signée pour extirper d'un trou noir juridique de 20 ans ses opus originels, qui n'étaient plus réédités, ni disponibles sur les plateformes.

C'est un bonheur de redécouvrir «Qui Sème Le vent Récolte Le Tempo» (1991), ressuscité en juillet, et «Prose Combat» (1994) qui ressurgit ce vendredi. Et voilà le quinquagénaire ravi de faire écouter ses "productions à l'ancienne" à la jeune génération. «Il y a quand même 90% de bon», s'amuse-t-il. Il se réjouit aussi de voir le rap si populaire, loin de la «stigmatisation» des années 1990.

«Nouveau Western»: «On était sidérés»

Un des bijoux de "Prose combat", c'est "Nouveau Western", avec un sample de "Bonnie and Clyde" de Serge Gainsbourg. Une trouvaille de Hubert Blanc-Francard, sorcier de studio. Lui et son complice de la French Touch, le regretté Philippe Zdar (décédé en 2019), épaulent pour cet album le rappeur-auteur et son metteur en sons, Jimmy Jay.

Le single est servi par un clip qui fait date: un travelling fait passer MC Solaar comme par magie de Paris aux États-Unis. «Le réalisateur Stéphane Sednaoui t'explique son idée, mais tu ne la comprend pas (rires). Je n'avais pas beaucoup l'habitude de voyager et on est partis à New York, Los Angeles, en Arizona entourés de vrais cactus», se souvient L'As de Trèfle, un de ses surnoms.

«Moi je changeais de sape, j'essayais d'avoir une attitude, Snoopienne, j'aime bien Snoop (Dog), pour donner une dynamique (rires). Quand on a vu le résultat, on était tous sidérés, c'est un super clip".

«Hollywood berne», «double tiroir dans le jeu de mots»

Dans «Nouveau Western», on entend "Hollywood berne", clin d'oeil à «Burn Hollywood Burn», titre de Public Enemy en cheville avec deux autres figures du rap US, Ice Cube et Big Daddy Kane. "C'est une chanson extraordinaire sur le manque de diversité dans le cinéma américain, je voulais faire une petite dédicace".

Mais lorsqu'il chante ce titre en Suisse, le public s'en empare en référence à la ville de Berne. «C'est le double tiroir dans le jeu de mots», en sourit MC Solaar. Il cite toujours ses références et rend hommage à IAM dans «La Concubine De L'Hémoglobine». Le groupe marseillais, pionnier du rap, a tout changé.

«Avant j'étais dans l'ego-trip pour mon rap et puis j'ai entendu Shurik'n (coleader d'IAM)». Il chantonne en interview un couplet de «Non Soumis À L'État». «Je me suis dit, Oh punaise, c'est cohérent». Il bascule dans le rap conscient, celui des thèmes sociétaux. Idéal pour cet étudiant en langues étrangères, option philo, boulimique de lectures. Dans «Dévotion» fuse «L'handicapé a happé l'handicap». Question peu abordée dans le rap, qui lui a permis de se pencher sur le «sport adapté».

Youssoupha, celui qui le «surmotivait»

Après 2007, MC Solaar s'est éloigné des studios avant de revenir en 2017 avec «Géopoétique». «Quand je ne faisais rien, il y a quelqu'un qui me surmotivait, qui m'envoyait des messages pour me faire revenir à la musique, c'était Youssoupha». «J'ai envie de faire des trucs avec lui, c'est pour ça que je lui ai envoyé un petit SMS ce matin».

Nouveau projet sur le feu? «Je vais regarder le passé, de 1990 à maintenant, essayer de sélectionner ce qui m'a le plus plu dans ce que j'ai fait, en faire une sorte de conglomérat avec des nouveaux titres, faire un truc qui ressemble à toutes mes périodes». Son logo est une étoile, qui n'a pas fini de briller.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.