Hardstyle

09 décembre 2019 08:46; Act: 09.12.2019 16:05 Print

Les tournées ont fini par tuer Headhunterz

Le DJ néerlandais de hardstyle est à bout. Il a dû prendre une pause pour se reposer. On ignore quand il fera son retour.

storybild

Le DJ avait bluffé le public du Rock Oz' en août 2019 avec son énergie. (photo: F. Melillo)

Sur ce sujet
Une faute?

Comme son compatriote Hardwell avant lui, Headhunterz est également à bout. Le Néerlandais avait annoncé sur Instagram, le 26 novembre 2019, devoir prendre une pause.

Le fer de lance du hardstyle n'avait pas donné plus de détails, jusqu'au vendredi 6 décembre 2019. Le management du DJ de 34 ans a déclaré, toujours sur les réseaux sociaux: «Willem (ndlr: son prénom) a passé des années à tourner, se battre contre les décalages horaire et bouger d'un endroit à l'autre. Il a besoin de repos. Ces shows sont annulés, sauf deux aux Pays-Bas».

Headhunterz va passer les prochaines semaines à se reposer, à recharger les batteries et à se concentrer sur sa santé. «En limitant le stress inhérent à son métier, nous espérons qu'il se rétablisse et puisse à nouveau se consacrer à sa passion. Il reviendra», a promis son équipe. 

Voir cette publication sur Instagram
Following Headhunterz' statement on social media last week, announcing a break to reconnect and rest, the following announcement comes from Headhunterz management. Having spent years touring, fighting jet lags and always moving from one destination to the next, it has come to a point where Willem needs to take some time off. All shows in December have been cancelled with the exception of two shows in The Netherlands, being Music Dome - Kerkrade (December 14) and Orange Heart - Paradiso (December 17). The coming weeks will be spent to rest, recharge and focus on his health. By limiting the stress that is an inevitable part of his professional life, we trust that he gets the space he needs to recover and can once again devote himself to his passion: making music and performing. On behalf of Willem, a huge thanks for all the support he is receiving from all over the world. Une publication partagée par HEADHUNTERZ (@headhunterz) le 4 Déc. 2019 à 8 :00 PST

(L'essentiel/fec)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.