Maluma

28 mai 2019 09:00; Act: 28.05.2019 10:29 Print

Ses tubes vont vous faire danser tout l'été

Le Colombien Maluma vient de sortir son 4e opus, rempli de hits reggaeton et pop qui devraient pouvoir vous faire danser cet été.

storybild

Maluma compte quelque 42 millions d'abonnés sur Instagram, 23 millions sur Facebook et 11 milliards de vues cumulées sur YouTube.

Sur ce sujet
Une faute?

Vous connaissiez déjà Shakira, Ricky Martin, Luis Fonsi ou J Balvin? Le nouveau prince de la pop latino s'appelle Maluma. Retenez bien ce nom, car le chanteur colombien est actuellement en plein boom. Depuis trois ans, ses collaborations, avec Ricky Martin («Vente Pa' Ca»), XXXTentacion («Arms Around You»), Shakira («Chantaje») ou récemment Madonna («Medellín») et avant les Black Eyed Peas, ont braqué les projecteurs sur lui.

Et le beau gosse de 25 ans est du genre à affoler les compteurs. Quelque 42 millions d'abonnés sur Instagram, 23 millions sur Facebook et 11 milliards de vues cumulées sur YouTube, de quoi se faire une petite idée du phénomène.

Un cocktail estival

Sorti fin février, le premier extrait du nouvel album de Maluma, «HP», ode à la fête, affiche plus de 347 millions de vues. Il faut dire que ce single, avec son clip festif et coloré, a vraiment tout pour devenir le prochain tube de l'été. Le second extrait, «11 PM», a été dévoilé il y a dix jours.

Un an seulement après la parution de son troisième album «F.A.M.E.», l'auteur du hit «Mala Mia» est déjà de retour avec un quatrième opus, «11:11», qui mêle sonorités reggaeton, pop, dance ou salsa. Tous les ingrédients du cocktail estival y sont réunis, et le «latin lover» colombien a également convié à la fête Ricky Martin, Ozuna, Nicky Jam, Ty Dolla Sign, Zion & Lennox ou encore Madonna.

Maluma «11:11», disponible (Sony).

(Cédric Botzung/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.