France

14 janvier 2019 21:22; Act: 15.01.2019 15:44 Print

Maître Gims au tribunal contre son ancien label

Le rappeur a attaqué aux Prud'hommes son ancienne maison de disques, Wati B. Des millions d'euros et la sortie d'un album sont en jeu.

storybild

Le rappeur de 32 ans a sorti ses deux premiers albums solo sur Wati B. (photo: F. Melillo)

Sur ce sujet
Une faute?

Le bras de fer continue entre le poids lourd de la musique francophone et son ancien label. Brouillées depuis maintenant plusieurs années, les deux parties se sont retrouvées vendredi 10 janvier 2019, au tribunal des prud'hommes de Paris. La cause du litige est le fait que Maître Gims estime qu'il était lié par un contrat de travail à Wati B alors que le patron de ce label pense, lui, le contraire.

D'après L'Express, qui a assisté à l'audience, un des avocats de la maison de disques a d'abord tenté de faire annuler la procédure aux prud'hommes arguant que l'affaire relevait de la propriété intellectuelle. Sans succès. Les prud'hommes se sont jugés compétents. L'avocate de Gims a affirmé qu'il existait bien un contrat de travail datant du 17 décembre 2013 qui liait les deux parties. D'autres preuves, très techniques, ont encore été apportées. Le nerf de la guerre restant l'argent, Dawala réclamerait entre 4 et 13 millions d'euros au chanteur au titre de «préjudice» parce qu'il aurait «démissionné» du label sans son consentement.

Pour rappel, cette brouille empêche tout retour de Sexion d'Assaut, tant sur scène que dans les bacs. Le groupe est légalement toujours sous contrat avec Wati B. Souci: Black M et Maître Gims, deux des leaders du combo, sont en froids avec la maison de disques et l'ont quittée depuis plusieurs années.

(L'essentiel/fec)