«Les étoiles vagabondes»

13 juin 2019 12:33; Act: 13.06.2019 13:01 Print

Nekfeu de retour «au firmament du rap»

Le rappeur français opère un retour en force après trois ans d'absence grâce à son album «Les étoiles vagabondes».

storybild

Le Niçois en 2016, lorsqu'il a gagné une Victoire de la musique pour son album précédent. (photo: AFP/Bertrand Guay)

Sur ce sujet
Une faute?

Le garçon est un as de la com. Bien que muet médiatiquement, Nekfeu parvient encore et toujours à créer le buzz. Cette fois, il a présenté son album à travers un film documentaire diffusé jeudi dernier dans 189 salles de ciné en France. Le lendemain, «Les étoiles vagabondes» était dans les bacs. Avec ce coup, le Français, 29 ans, a fait un carton. Son album s'est déjà écoulé à près de 30 000 exemplaires en France.

Sur Spotify, la galette a été la 2e la plus écoutée à travers le monde le jour de sa sortie. Du côté des salles obscures, le «fenek», son surnom, peut frimer. Il s'est hissé à la deuxième place du box-office, avec plus de 90 000 entrées en une seule soirée, devançant le blockbuster «X-Men: Dark Phoenix». Excusez du peu.

Le rappeur a pris des risques

Le disque a globalement reçu un très bon accueil de la presse. RFI salue ses nombreuses «acrobaties linguistiques»: «Le langage, en équilibre entre la rue et les salons littéraires, est soutenu avec des références scientifiques à mille lieues des lieux communs du hip-hop». La radio estime que Nekfeu offre une «leçon d'humilité en ayant déjà l'étoffe d'un ancien, ses «Étoiles vagabondes» l'installant au firmament du rap».

Une chose est sûre: le rappeur a pris des risques et a osé certaines collaborations surprenantes: Vanessa Paradis sur «Dans l'univers», Crystal Kay, chanteuse japonaise, sur «Pixels» ou encore le virtuose du trombone, Trombone Shorty, sur «Ciel noir».

(L'essentiel)