Concert au Luxembourg

20 février 2020 09:00; Act: 20.02.2020 13:50 Print

«Nous apportons de l'énergie et notre show déchire tout!»

Les rockeurs suédois Royal Republic reviennent, plus groovy que jamais, avec le «Club Majestic Tour». Ils reviennent sur leur parcours.

Sur ce sujet
Une faute?

L’essentiel: Comment se passe le «Club Majestic Tour?»

Hannes Irengard (guitariste): Nous l’avons démarré l’été dernier, avec les festivals. C’est génial depuis le début, c’est notre tournée qui rencontre le plus gros succès jusqu’ici, avec de nombreux shows affichant complet. Notre carrière n’a pas évolué à la vitesse de la lumière. Nous tournons depuis onze ans, travaillons dur et pouvons compter sur des fans loyaux.

La seconde partie du tour se profile. Comment vous sentez-vous?

Nous sommes optimistes, et nous nous réjouissons à l’idée de reprendre la route! Nous avions besoin d’une petite pause, mais en réalité, nous avons rassemblé des idées, et écrit de nouvelles chansons à la maison. Nous aimons compartimenter la tournée et les sessions d’écriture.

Vous revenez dans une nouvelle salle au Luxembourg. Comment vous adaptez-vous aux différentes salles?

C’est un vrai défi. Les différences d’un soir sur l’autre peuvent être énormes. Nous avons récemment joué à Hambourg devant 500 personnes puis à Barcelone devant 1 000. Nous adapter est une nécessité, parfois c’est bizarre, mais nous apprenons à faire avec.

À quoi peut-on s’attendre?

Nous avons l’habitude d’apporter au public de l’énergie, du bon temps et du fun. Notre show déchire tout! Après, cela dépend aussi de la réception du public. C’est un deal à 50/50.

«Club Majestic» est disco et groovy. Vous vouliez voir vos fans danser?

Oui, mais nous avons toujours eu des rythmiques dansantes. C’est dans notre ADN, depuis nos débuts.

Vos albums sont sortis sur différents labels. Êtes-vous en quête d’un nouveau départ?

Musicalement, nous avons de solides fondations. Nous connaissons le fonctionnement de l’industrie du rock, et nous n’avons pas envie de nous sentir acculés. Nous voulons que les choses restent ouvertes, et pouvoir choisir de nouvelles orientations.

Vous êtes souvent comparés à Franz Ferdinand. Cela vous convient-il?

C’est un groupe fabuleux. En tout cas, cela ne nous énerve pas, mais nous flatte. Nous sommes également souvent comparés à The Hives, un de nos groupes favoris, cela nous honore mais nous n’avons pas le même genre de son.

(L'essentiel/Cédric Botzung)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.