Musique

19 novembre 2019 20:33; Act: 20.11.2019 12:08 Print

Quels rappeurs coûtent le plus cher pour un concert?

Un DJ de l'industrie musicale a dévoilé la liste des cachets empochés par les plus célèbres rappeurs pour une prestation en festival ou en concert.

Sur ce sujet
Une faute?

Plus encore que les revenus globaux, le montant des cachets des artistes fait figure de tabou le plus important de l'industrie musicale. Autant dire que la fuite révélée récemment par un DJ bien connu dans le milieu de la musique risque de faire parler.

Y sont dévoilés les montants des chèques encaissés par les rappeurs de l'industrie pour une prestation en festival ou une performance scénique. Surprise ou non, ce sont les Migos, particulièrement populaires depuis trois ans, qui trustent le haut du classement avec un cachet évalué à 350 000 dollars (316 000 euros). Pour rappel, Quavo, Offset et Takeoff sont trois, ce qui divise quand même le pactole.

Travis Scott, Kanye et Cardi B pas disponibles...

Du côté des artistes solos, Lil Uzi Vert, Big Sean et Post Malone sont les plus chers avec un «booking» évalué à 200 000 dollars (180 000 euros). À nuancer toutefois, d'autres stars du rap gardent le mystère sur le montant de leur prestation, puisque la mention «Call for Pricing» (Appeler pour connaître le prix) apparaît. Il y a fort à parier que J. Cole ou encore Brockhampton facturent des montants aussi, voire plus élevés.

À l'inverse, Pusha T ou encore Ja Rule ne coûtent «que» 25 000 dollars (22 500 euros) et Method Man et Redman environ 30 000 dollars (27 000 euros). Une affaire!

À noter que certaines superstars sont tout simplement indisponibles à un quelconque «booking». C'est notamment le cas de Cardi B, Travis Scott, A$AP Rocky ou encore Kanye West. On peut imaginer que les programmations en tête d'affiche de festival pour ces artistes se font via des réseaux bien plus confidentiels...

(Thomas Holzer/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.