Confessions sur les ondes

24 décembre 2020 11:37; Act: 24.12.2020 11:58 Print

Vitaa: «Diam’s est plus heureuse où elle est»

Vingt ans après leur première rencontre, les deux chanteuses, malgré leurs différents parcours, sont toujours très proches. Vitaa confie également avoir «beaucoup appris à ses côtés».

storybild

Vitaa (à gauche) et Diam's (à droite) sont amies depuis de longues années.

Sur ce sujet
Une faute?

Invitée à s’exprimer sur les ondes de France Inter le 23 décembre, Vitaa est revenue sur les grandes lignes de sa carrière et de son amitié avec Diam’s.

«Après notre coup de foudre artistique et humain (NDLR: il y a une vingtaine d’années), nous ne nous sommes plus lâchées», a-t-elle confié. «J’ai beaucoup appris à ses côtés, car j’allais en tournée avec elle. Je la regardais beaucoup. C’est vraiment une grande artiste».

«Elle a beaucoup souffert»

Et si les chemins des deux chanteuses ont pris des directions différentes, les deux interprètes du célébrissime «Confessions nocturnes» sont toujours très proches. «Elle a beaucoup souffert. Je le voyais», a continué Vitaa. «Elle s’était construite en tant qu’artiste, et elle a eu beaucoup de mal à combiner sa vie professionnelle et sa vie personnelle. Elle est plus heureuse là où elle est actuellement et je respecte son choix. C’est mon amie».

Épuisée par la célébrité, Diam’s avait décidé de stopper sa carrière en 2012. Elle vit aujourd’hui auprès de son mari, le rappeur auteur-compositeur franco-tunisien Faouzi Tarkhani, et de son fils, Abraham, en Arabie Saoudite. «Elle a mis la musique de côté, mais elle écrit encore des bouquins. Parfois, on est ensemble à la maison et elle se met à me faire un couplet», a ajouté la chanteuse de 37 ans.

À 40 ans, Diam’s n’a pas laissé tomber ses rêves puisqu’elle a ouvert, en février dernier, une agence spécialisée dans le pèlerinage à La Mecque. Vitaa, de son côté, n’a également pas chômé en 2020, puisqu’elle a sorti l’album «VersuS, Chapitre II», en duo avec Slimane.

Mais vu que c’est Noël, on va pas vous laisser sans se refaire le hit de toute une génération. Retour donc en 2006. C’est cadeau:

(L'essentiel/szu)