Lily Allen

06 octobre 2019 22:37; Act: 07.10.2019 15:40 Print

Prête à payer ses fans pour vendre sa musique

La Londonienne Lily Allen est prête à tout pour faire figurer sa reprise de «Sweet Like Chocolate» au sommet des charts.

storybild

Depuis le début de sa carrière en 2005, Lily Allen est la reine de la provoc. (photo: AFP/Francois Melillo)

Sur ce sujet
Une faute?

La chanteuse a réinterprété le hit du duo Shanks & Bigfoot avec un orchestre classique pour le prochain album de DJ Spoony, «Garage Classical». Sortie le 4 octobre 2019, cette nouvelle version de «Sweet Like Cho­colate», Lily Allen compte bien utiliser tous les moyens possibles pour qu'elle fasse un carton planétaire. Elle l'a avoué dans une «vidéo volontairement coquine, pour capter l'attention», sur Instagram.

Sur les images, désormais supprimées, la Britannique, qui était dans son bain, a expliqué à ses fans qu'elle les spammerait avec de la pub jusqu'à ce qu'ils n'en puissent plus et qu'ils téléchargent son titre. «Ne rigolez pas, je vais vraiment faire bouffer de la promo à vos téléphones», a-t-elle averti.

Ce n'est pas tout. «Je vais également payer mes amis influenceurs avec une tonne d'argent pour qu'ils parlent du titre, a-t-elle promis, avant de se raviser. En fait, je n'ai pas ce genre d'amis. Si vous voulez gagner de l'argent en vendant ma musique, envoyez-moi vos numéros de compte PayPal et je vous donnerai tous les codes nécessaires». Lily Allen, 34 ans, n'aura sans doute pas besoin de mettre la main au porte-monnaie. Son «Sweet Like Chocolate» réalise un excellent démarrage et est déjà classé dans le top viral de nombreuses plateformes de streaming.

DJ Spoony ft. Lily Allen «Sweet Like Chocolate»

(L'essentiel/jde)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.