Festival au Grand-Duché

24 juillet 2018 08:00; Act: 24.07.2018 11:16 Print

Les Francofolies mettent le cap sur le Luxembourg

ESCH-SUR-ALZETTE - Avant la première édition prévue pour 2019, le festival vient marquer le terrain dès la rentrée prochaine à Esch.

storybild

Les Francofolies du Luxembourg pourront s’appuyer sur plusieurs sites, parmi lesquels la Rockhal et le théâtre d’Esch, «des partenaires naturels».

Sur ce sujet

«Il nous faudra au moins cinq ans pour faire des Francofolies du Luxembourg un événement populaire», reconnaît Jean-Serge Kuhn, producteur de l’événement. Destiné à promouvoir la francophonie, le célèbre festival créé à La Rochelle, en France, est devenu une marque, s’installant entre autres à Montréal, au Québec, ou à Spa, en Belgique. Et c’est désormais au tour de la ville d’Esch-sur-Alzette de rejoindre la grande famille.

Avec le soutien de la Métropole du fer, qui deviendra capitale européenne de la culture en 2022, les organisateurs du festival pourront travailler sereinement, en «alliant l’ADN des Francofolies aux spécificités de la ville, pour en faire ressortir les points forts».

De la diversité culturelle

Les Francofolies du Luxembourg pourront s’appuyer sur plusieurs sites, parmi lesquels la Rockhal et le théâtre d’Esch, «des partenaires naturels». Si la première véritable édition des Francofolies du Luxembourg est prévue pour la rentrée 2019, une «Warm Up Edition» se tiendra dès cette année, du 6 au 8 septembre, histoire de «marquer le terrain». En matière de festival, le dernier Rock-A-Field remonte à 2016, et le dernier Food For Your Senses à 2017.

Avec à l’affiche les rockeurs Shaka Ponk et Mat Bastard, mais également le chanteur Julien Clerc. Lorsqu’on l’interroge au sujet du grand écart de cette affiche, Jean-Serge Kuhn, patron de KDTS, entreprise coorganisatrice de l’événement, assume pleinement. «Nous recherchons la diversité culturelle, et voulons toucher des publics très différents». Et ce dernier d'être confiant, car «les Francofolies du Luxembourg n’auront pas d’équivalent».

(Cédric Botzung/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • torolkozo le 24.07.2018 08:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La Francophonie en perte de vitesse @Francky? Ce n'est pas du tout l'impression générale car en ville notre langue nationale s'efface par rapport au français malheureusement ...

  • Siegfried le 24.07.2018 12:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il n’y a pas de langue officielle à Luxembourg. Il y a une langue nationale (L) et deux langues administratives (D et F).

  • Sarko Narko le 24.07.2018 11:44 Report dénoncer ce commentaire

    Instrument de l'impérialisme culturel français ..

Les derniers commentaires

  • Blablabla le 24.07.2018 23:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    À tous les anti-francophones : Je suis Luxembourgeois francophone et fier de l’être. Nous sommes une minorité discrète qui ne cherche à déranger personne. Alors, c’est simple : vous germanophones, laissez-nous tranquilles, ce pays est autant le nôtre que le vôtre. Si vous n’aimez pas la francophonie, pourquoi venez-vous nous déranger dans notre journal francophone ? Vous avez plus qu’assez de journaux germanophones dans le pays ! On vous respecte, donc respectez-nous svp, merci. Nous ne sommes pas Français, mais francophones. À ne pas confondre !

    • ThomasGDL le 25.07.2018 13:22 Report dénoncer ce commentaire

      L'intégration à la Française : tout pour ne pas se mélanger aux autres... Ils vont faire la leçon du vivre-ensemble après ça.

    • Blablabla- bis le 25.07.2018 13:28 Report dénoncer ce commentaire

      justement, faudrait vous rappeler que vous ne perdez une occasion pour dénigrer les Luxembourgeois et vous exigez votre bulle introvertie dans un pays qui vous a acceuilli. Un luxembourgeois francophone... c'est une aberration de definition car en optant pour le luxembourg vous ne devriez plus être francais et maitriser la langue du pays que vous avez choisi d'intégrer.CQFD

  • Gaë le 24.07.2018 21:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Toujours aussi risibles ces débats sur la langue.... Se satisfaire que les jeunes Luxembourgeois ne parlent presque plus que le Luxembourgeois est tellement égoiste quand on parle couramment le Français et l’Allemand.... Vous les condamnez à finir fonctionnaires au Luxembourg, c’est vrai que ça leur laisse de sacrées opportunités !!! Quel égoïsme....

    • @Gae le 25.07.2018 13:24 Report dénoncer ce commentaire

      l'exemple type de quelcun qui ne comprends pas le débat. Au Luxembourg on est ( normalement) tous au moins tri-lingues. Le débat porte sur les unilingues francophones qui veulent imposer leur unique conaissance à l'entièreté de la population.

  • Jean le 24.07.2018 18:19 Report dénoncer ce commentaire

    Il y a beaucoup de rageux à Luxembourg. C'est triste pour eux. On dirait qu'ils n'ont rien de mieux à faire que de critiquer sans cesse.

  • ce sera la follie le 24.07.2018 17:10 Report dénoncer ce commentaire

    le success sera aussi fulgurant que celui de la première et dernière fête du 14 juillet à place Guillaume... +/- 50 passants ennuyés.

  • Culture Luxembourgeoise le 24.07.2018 16:21 Report dénoncer ce commentaire

    Pour ceux que ce festival n'interesse pas, il l reste toujours la procession dansante d'Echternach.

    • Culture tout court le 24.07.2018 17:08 Report dénoncer ce commentaire

      c est vrai que Echternach c'est sympa... mais c'est la Fatima qu'on célèbre et donc une procession portugaise . Elle attire tout de meme plus de monde que le tralala à la francaise