Cinéma

11 juillet 2019 10:42; Act: 11.07.2019 11:08 Print

«Allô maman, ici bébé!» va avoir son remake

Trente ans après sa sortie, la comédie «Allô maman, ici bébé!» va faire l'objet d'un remake. John Travolta sera-t-il de la partie?

storybild

Le film a eu deux suites, «Allô maman, c'est encore moi», en 1990, et «Allô maman c'est Noël», en 1993.

Sur ce sujet
Une faute?

Jamais à court d'idées inédites et innovantes, Hollywood! La dernière trouvaille, révélée par Deadline? Un remake de «Allô maman, ici bébé!», comédie réalisée par Amy Heckerling en 1989. On y voyait une mère célibataire (Kirstie Alley) gérer la venue de son bébé avec la complicité d'un chauffeur de taxi (John Travolta). Surtout, on y entendait leurs aventures racontées en voix off par la voix du têtard lui-même, qui était celle de Bruce Willis dans la version originale, de Daniel Auteuil dans la version française.

Le film d'Amy Heckerling, qui a emmagasiné la bagatelle de presque 300 millions de dollars de recettes mondiales, avait accouché de deux suites, «Allô maman, c'est encore moi», en 1990, et «Allô maman c'est Noël», en 1993.

Aucun détail n'est connu

À ce jour, on ne sait pas grand-chose du remake, sinon qu'il est en cours d'écriture sous la plume de Jeremy Garelick, lequel en sera également le metteur en scène. Pour mémoire, Jeremy Garelick est le scénariste et réalisateur de «La rupture» (2006), avec Jennifer Aniston et Vince Vaught, et «Témoins à louer», sorti directement en DVD.

«Ce qui me passionne, c'est que j'ai quatre enfants, dont des jumeaux, et c'est quelque chose qu'ils peuvent regarder, et ainsi partager une partie de l'expérience que j'ai eue avec ma femme... Comme, trouver comment élever ces enfants, avec toutes les erreurs, ça arrive», explique Garelick à Deadline. «Ajoutez à cela les voix associées aux expressions faciales, cela semble vraiment une idée amusante. Tout le monde peut s'identifier aux bébés», ajoute-t-il.

Peut-on espérer qu'un rôle sera réservé à Kirstie Alley et John Travolta? Ceux des grands-parents du futur poupon, par exemple?

Voici un extrait du film de 1989:

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.