Yann Moix

20 août 2019 12:39; Act: 20.08.2019 14:11 Print

«Elle luttait sans trêve contre l'idée de me noyer»

L'écrivain Yann Moix a-t-il été un enfant battu, victime de maltraitances? Oui, soutient le romancier dans son roman «Orléans», «pure affabulation», répond son père José.

storybild

Yann Moix livre des détails effrayants sur sa jeunesse. (photo: AFP/Eric Feferberg)

Sur ce sujet
Une faute?

La polémique familiale et littéraire survient alors que le livre du romancier habitué aux esclandres sort en librairie mercredi. «Orléans» (Grasset), le 17e livre de l'écrivain récompensé par le prix Renaudot en 2013, est présenté par l'auteur, âgé de 51 ans, comme «un roman d'humiliation». L'écrivain y raconte son enfance malheureuse de la maternelle jusqu'à la fin du lycée.

Le livre est divisé en deux parties: «Dedans» où il décrit son enfer familial et «Dehors» où il revisite les mêmes années à l'école, avec ses amis et ses premiers amours. La première partie est effroyable. Le lecteur apprend que la mère du très jeune Yann Moix le regardait avec de «la haine et du mépris dans le regard». Il prête à sa mère des intentions criminelles. «Elle luttait sans trêve contre l'idée de me noyer dans l'eau mousseuse du bain ou de m'étouffer sous l'oreiller de mon petit lit», écrit-il.

«Il n'a jamais été battu»

Le pire est encore à venir et l'écrivain n'occulte aucune des raclées et des humiliations que lui font subir ses parents notamment son père décrit comme un cruel bourreau d'enfant. Yann Moix se souvient du contenu d'une poubelle déversé sur lui, des coups donnés avec une rallonge électrique, de sa tête plongée dans la cuvette pleine des toilettes...

L'écrivain avait déjà évoqué cette enfance terrible dans «Panthéon» (2006). Ancien kinésithérapeute, le père de l'écrivain, 75 ans, a catégoriquement contesté les souvenirs de son fils. Il «n'a jamais été battu», a affirmé José Moix dans un entretien accordé au quotidien La République du Centre. «La notion d'enfant battu a évolué entre les années 1970-80 et aujourd'hui. De nos jours, une simple tape sur les fesses d'un enfant est très mal perçue. Peut-être même risque-t-on gros», concède cependant José Moix.

«Pure affabulation»

Il reconnait avoir donné une correction à son fils «comme cette fois où Yann a tenté de défenestrer son frère du premier étage [...] ou quand il a mis la tête d'Alexandre (son frère) dans les WC et a tiré la chasse d'eau».

«Je ne le nie pas, il a alors ramassé une bonne paire de claques. Mais il était un ado dur. Et peut-être qu'au fond, si j'avais été moins sévère, il n'en serait pas là où il est aujourd'hui, vu ses fréquentations de l'époque», a ajouté José Moix.

Tout ce qui est raconté dans le livre «n'est que pure affabulation», a-t-il ajouté.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • tony le 20.08.2019 13:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    il est possible que tout cela soit faux. les depressifs font des cauchemars qu'ils pensent reels. je me mefierai avec yann moix tout est possible mais si c'est vrai c'est tres grave

  • Gallo le 20.08.2019 15:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Quand on a vi son comportement on comprend les difficultés qu’ont eu ses pauvres parents à l’élever. J’ai moo même 3 enfants je sais donc de quoi je parle!

  • Merciiiiiii le 20.08.2019 19:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Avant les parents battaient leurs enfants et c’était normal. Pauvres enfants. Courage à Mr Moix.

Les derniers commentaires

  • Merciiiiiii le 20.08.2019 19:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Avant les parents battaient leurs enfants et c’était normal. Pauvres enfants. Courage à Mr Moix.

  • Gallo le 20.08.2019 15:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Quand on a vi son comportement on comprend les difficultés qu’ont eu ses pauvres parents à l’élever. J’ai moo même 3 enfants je sais donc de quoi je parle!

    • Loupiotte le 21.08.2019 10:49 Report dénoncer ce commentaire

      @Gallo D'après vous, c'est son comportement qui l'aurait amené à être maltraité par ses parents étant enfant. Mais l'inverse est tout aussi plausible. Ayant été maltraité, il a comportement aujourd'hui qui reflète son histoire... Nous n'étions pas dans l'intimité de la famille. Il vaut mieux s'abstenir de porter un jugement.

  • tony le 20.08.2019 13:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    il est possible que tout cela soit faux. les depressifs font des cauchemars qu'ils pensent reels. je me mefierai avec yann moix tout est possible mais si c'est vrai c'est tres grave

    • Loupiotte le 20.08.2019 14:18 Report dénoncer ce commentaire

      Il est aussi possible que tout soit faux... ou vrai. Les parents maltraitants ont tendance à minimiser leurs actes. Donc inutile d'attendre un mea culpa dans l'hypothèse où ils seraient effectivement ces monstres décris par Yann Moix. Impossible de savoir ce qui c'est réellement passé à moins d'y avoir assisté. Pas de réaction du frère par contre? qu'en pense t-il?.

    • lolo le 20.08.2019 14:52 Report dénoncer ce commentaire

      je le crois sincere, le pire pour lui, cest le dénie de ses parents 40ans apres, il a pensé s'en sortir en ecrivant son histoire