«Maléfique 2»

17 octobre 2019 22:25; Act: 18.10.2019 10:50 Print

Il m'a demandé: «Donc, c'est ça ton boulot papa?»

Sam Riley adore jouer devant les caméras, mais son petit garçon s'étonne du métier de son père.

Sur ce sujet
Une faute?

Sam Riley campe à nouveau Diaval dans «Maléfique: Le Pouvoir du Mal», actuellement au cinéma. L'acteur anglais de 39 ans a emmené son fils de 5 ans sur le tournage. Résultat: celui-ci ne prend pas le job de son père au sérieux.

Comment a évolué votre relation avec Angelina Jolie depuis le premier film?

Comme celle de nos personnages, je crois. J'avais un peu peur d'elle et de son pouvoir au départ mais nous avons apprécié de retravailler ensemble cette fois. On se protège tous face aux autres mais les gens qui ont une telle notoriété et autant de succès peuvent se montrer encore plus sur leurs gardes. Malgré cela, nous sommes devenus amis avec le temps.

Angelina a emmené ses enfants sur le tournage. Et vous?

Mon fils avait visité deux ou trois tournages et cela s'était avéré très ennuyeux pour lui. Mais cette fois, il est venu sur le plateau un jour où il y avait 200 chevaliers, des chevaux, des créatures magiques et Warwick Davis déguisé en lutin. Et puis il a rencontré Angelina, qui connaissait son nom. Elle lui a dit: «Ah, tu dois être Ben».

Donc c'était tout sauf ennuyeux pour lui.

Totalement. Et en rentrant à la maison, il m'a demandé dans la voiture: «Donc, c'est ça ton boulot, papa?», On aurait dit mon père! Il m'avait posé la même question. Et maintenant il pense que je m'absente pour jouer, ce qui est vrai dans une certaine mesure.

Quel est le message positif de cette histoire pour les enfants?

Le premier film avait évoqué la division qui existe entre humains et créatures magiques. Cette suite développe ce thème et aborde des choses qui se produisent dans le monde aujourd'hui, c'est-à-dire la politique de la division qui sévit au Royaume-Uni, en Amérique et ailleurs. On essaie de dire qu'il existe plus de points communs que de différences entre nous et que diaboliser des gens qu'on ne comprend pas ou qui sont légèrement différents de nous est une erreur.

Vous enchaînez les tournages. Êtes-vous devenu accro au boulot dernièrement?

On pourrait le croire, mais je suis difficile. J'aime être à la maison et j'ai envie que ma femme ait un mari et mon fils un père dans leur vie. Mais j'ai eu beaucoup de chance de me voir offrir ces dernières années des rôles cools que j'ai vraiment appréciés. Je ne crois pas que je deviendrai un jour un bourreau de travail mais quand je dis oui à un projet, je m'investis à fond dedans.

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.