Charly Nyobe

07 décembre 2021 11:07; Act: 07.12.2021 14:50 Print

«J’aime beaucoup le public luxembourgeois»

LUXEMBOURG - Le Nasty Comedy Club fait son grand retour. Trois humoristes sont à l’affiche lors de deux sessions, dont le Français Charly Nyobe.

storybild

Une faute?

L’essentiel: Vous venez jouer au Luxembourg. Que vous inspire le pays?

Charly Nyobe: Je connais le pays, je suis déjà venu quatre fois, notamment au Luxembourg du rire. J’aime beaucoup ce public. Et ils ont tellement d’argent qu’il faut les divertir.

Avez-vous pu jouer depuis le printemps?

En fait, je me suis lancé dans les cambriolages depuis un an (rires). En réalité, depuis la réouverture, je prends tout! On m’a même proposé de jouer dans des Ehpad… Avec le stand-up, on est amenés à jouer aussi dans des petites salles, ce qui est plus facile en termes de jauge.

Comment avez-vous traversé cette période?

Je n’ai pas compris ce qui se passait, que l’on nous enferme comme des poules en cage. Je l’ai très mal vécue, d’ailleurs j’en parle dans mon spectacle.

Est-elle inspirante pour un humoriste?

Au début, on se dit qu’on a de quoi en parler, on se sent obligés, mais il ne faut pas trop en parler non plus, et trouver le bon angle. C’est compliqué pour les gens, on a besoin de sortir de ça. Et puis les dirigeants sont plus drôles que nous, pourquoi écrire des blagues alors qu’ils sont là?

À quoi peut s’attendre le public pour ce spectacle?

J’aime beaucoup l’improvisation. Surtout quand on voit le public. Mais j’attaque même le dernier rang, car ceux du premier rang sont courageux… et un peu masos, ils aiment prendre des coups (rires).

Et vos acolytes?

Je ne les aime pas du tout. Il y a Nash et Rodrigue. Lui, c’est un banquier, qu’est-ce qu’il vient faire là? Il peut rester au Luxembourg. Non, en vrai ils sont tous drôles.

(Recueilli par Cédric Botzung/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • luxforall le 07.12.2021 17:15 Report dénoncer ce commentaire

    Je ne savais pas qu'il parlait luxembourgeois. Félicitations.

  • obelix le 07.12.2021 13:16 Report dénoncer ce commentaire

    et après, il y aura encore des contaminations covid a cause des non vaccinés qui était interdit a l'évènement

  • gazeleau le 07.12.2021 12:19 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi tout l'article, y compris les commentaires, sont en gras ?

Les derniers commentaires

  • luxforall le 07.12.2021 17:15 Report dénoncer ce commentaire

    Je ne savais pas qu'il parlait luxembourgeois. Félicitations.

  • Nomore le 07.12.2021 13:22 Report dénoncer ce commentaire

    T’emballes pas, apprends à les connaitre.

  • obelix le 07.12.2021 13:16 Report dénoncer ce commentaire

    et après, il y aura encore des contaminations covid a cause des non vaccinés qui était interdit a l'évènement

  • gazeleau le 07.12.2021 12:19 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi tout l'article, y compris les commentaires, sont en gras ?

    • gazevin le 07.12.2021 12:38 Report dénoncer ce commentaire

      Balise non refermée.

    • gazeleau le 07.12.2021 17:16 Report dénoncer ce commentaire

      a yest ! c'est fermé ^^

  • Nounou le 07.12.2021 11:59 Report dénoncer ce commentaire

    Tout les artistes d'ailleurs aiment le Luxembourg...tant qu'ils sont payés, n'est-ce pas!?

    • Vouvou le 07.12.2021 12:39 Report dénoncer ce commentaire

      Idem dans l'autre sens

    • @Vouvou le 07.12.2021 13:02 Report dénoncer ce commentaire

      Non je ne vous suis pas...