Littérature

26 mai 2020 21:47; Act: 26.05.2020 21:47 Print

J.K. Rowling publie un nouveau roman en ligne

La Britannique, auteure de la saga Harry Potter, met en ligne gratuitement dès ce mardi des chapitres de «The Ickabog», destiné aux 7-9 ans.

storybild

J.K. Rowling avait initialement écrit ce conte de fées il y a plus de dix ans afin de le lire à ses propres enfants avant de dormir. (photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

J.K. Rowling, auteur de la saga à succès Harry Potter, a annoncé mardi mettre gratuitement en ligne, sous forme de feuilleton, un roman écrit il y a dix ans, afin de distraire les «enfants confinés».

À partir de mardi et jusqu’au vendredi 10 juin, un ou plusieurs des 34 chapitres de «The Ickabog», du nom du personnage fantasmatique au cœur de ce conte, seront révélés chaque jour sur un site internet dédié. Il traite des «thèmes intemporels» que sont «la vérité et l’abus de pouvoir», selon son auteure.

Après Harry Potter

«Écrit pour être lu à haute voix, "The Ickabog" est un conte de fées qui se déroule dans un pays imaginaire et qui n’a rien à voir avec le reste du travail» de J.K. Rowling, est-il indiqué dans un communiqué, qui précise qu’il est destiné aux «enfants de 7 à 9 ans mais peut être apprécié de toute la famille».

L’auteure à succès l’avait initialement écrit il y a plus de dix ans afin de le lire à ses propres enfants avant de dormir. «L’idée de "The Ickabog" m’est venue alors que j’étais encore en train d’écrire "Harry Potter", je voulais le publier après «la fin de la série, a confié J.K.Rowling sur son site internet. Mais la Britannique avait finalement décidé de s’éloigner de la littérature pour enfants pendant un moment, laissant le brouillon de "The Ickabog" prendre la poussière «au grenier pendant une décennie».

Pour ses propres enfants

Finalement, «lors d’un dîner il y a quelques semaines, j’ai évoqué l’idée de le faire descendre du grenier et de le publier gratuitement à destination des enfants confinés», explique-t-elle. Convaincue par «l’enthousiasme touchant» de ses enfants devenus adolescents, l’auteure le mettra donc à disposition des «enfants confinés ayant besoin d’une distraction pendant cette période étrange et difficile que nous traversons».

Plusieurs traductions seront aussi disponibles «sous peu», précise le communiqué. Dès novembre, le conte sera disponible au format livre imprimé, livre audio ou e-book. Selon le communiqué, les bénéfices de ces ventes seront entièrement reversés à «des projets d’aide aux groupes particulièrement touchés par la pandémie».

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Paulus le 26.05.2020 22:45 Report dénoncer ce commentaire

    Il n'y a rien de gratuit.

Les derniers commentaires

  • Paulus le 26.05.2020 22:45 Report dénoncer ce commentaire

    Il n'y a rien de gratuit.