Gossip au Luxembourg

15 juillet 2019 09:00; Act: 15.07.2019 14:50 Print

«Je me fiche pas mal de l'Amérique»

LUXEMBOURG - Beth Ditto et Gossip fêtent les dix ans de «Music For Men», lundi, à l'Atelier. Rencontre avec celle qui n'a toujours pas sa langue dans sa poche.

Sur ce sujet
Une faute?

«L’essentiel»: En mars, vous annonciez la reformation du groupe. Cette séparation de trois ans était-elle nécessaire?

Beth Ditto: Oui, cette période nous a été bénéfique, ça s’est passé sans problème car ce n’était pas une pause très longue.

Avez-vous eu besoin de vous concentrer sur votre premier album solo?

J’avais besoin de temps pour être moi-même. Faire partie de Gossip, c’est un peu comme être dans une relation, et j’avais besoin de savoir ce que c’était de refaire des choses par moi-même.

À quel moment avez-vous décidé de vous reformer?

C’est parti d’une réflexion collective, nous nous sommes dit: «Nous avons déjà écrit "Music For Men" il y a dix ans, c’est dingue!». L’idée nous est d’abord venue de faire un concert à l’occasion de ce dixième anniversaire, puis rapidement une dizaine. On accepte les dates qu’on nous propose, tout ça s’est fait facilement. Finalement, partir ensemble en tournée fait tellement partie de nos vies.

Vous jouez principalement en Europe. Pourquoi pas aux États-Unis?

Je me fiche pas mal de l’Amérique (rires). Même s’il y aura sûrement quelques dates à New-York et sur la côte Ouest. En réalité, nous ne voulions pas que cela devienne une trop grosse tournée. L’album «Music For Men» a connu un vrai succès en Europe, donc c’est là que nous voulions fêter ça. Et nous n’avons pas une grosse audience aux États-Unis, où l’ambiance est vraiment morose ces temps-ci.

Que représente «Music For Men» pour vous?

Ce disque nous a vraiment fait grandir, devenir adulte. Jusqu’alors, nous faisions beaucoup les choses par nous-mêmes. Là, nous avions eu plus de moyens, nous avons pu faire les choses sérieusement et enregistrer avec le producteur Rick Rubin, dans un studio à Malibu.

Votre dernier show au Luxembourg en 2012 a marqué les esprits. Vous aviez même rejoint Patti Smith qui jouait juste à côté sur scène.

Oui, je me souviens, c’était juste énorme! Je me disais, «il faut qu’on arrive à finir pour aller voir au moins une chanson», j’espérais qu’elle prenne son temps» (rires).

Comment s’annonce le prochain show?

Je crois que nous serons à nouveau très remontés, et nous faisons cette tournée parce que nous en avons envie, pas par obligation. Il n’y a pas de pression particulière, ce sera une fête.

Vous jouez dans un petit club, était-ce une volonté?

Les grandes salles sont toujours intimidantes, nous aimons les petites salles, où nous pouvons voir chaque visage. J’adore ce genre de shows!

(Cédric Botzung/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.