«Secret Story»

02 novembre 2017 07:25; Act: 02.11.2017 07:28 Print

Le champion est parti dans le décor d'Halloween

Benjamin, roi du patinage de vitesse, a quitté l'aventure lors d'un prime qui a tourné au cauchemar pour de nombreux habitants.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet

Habitué à monter sur les podiums, Benjamin, patineur de vitesse émérite, ne décrochera pas la médaille de «Secret Story». Le Bordelais de vingt-huit ans a tiré sa révérence à l'issue de la soirée spéciale Halloween diffusée mercredi soir sur NT1.

Le beau gosse qui a représenté la France à deux reprises lors des Jeux Olympiques d'hiver en 2010 et en 2014 a accepté sa défaite avec une certaine philosophie. «J'ai vécu une super expérience: j'ai rencontré des gens formidables et c'est déjà beaucoup», a déclaré le petit nouveau à Christophe Beaugrand.

Pendant son passage éclair sur le «Campus des secrets», Benjamin a vécu une très brève histoire d'amour dans les bras de Barbara. Hélas, le charmeur lui a avoué qu'il avait été recontacté par son ex juste avant son entrée dans le jeu. La romance a tourné court.

Parmi les autres temps forts, Laura, la bimbo de Dubaï, a retrouvé sa meilleure amie. Un retour placé sous haute tension puisqu'elles devront faire semblant de devenir les pires ennemies aux yeux des autres habitants pendant une semaine. Les concurrents ont aussi été confronté à leurs plus grandes peurs. Barbara a notamment dû plonger ses mains dans des jarres remplies de vers et de têtes de poissons coupées. Un vrai régal. Un clown effrayant a également semé la zizanie sur le plateau et dans le studio au point de faire tomber Christophe Beaugrand.

(L'essentiel/cch)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.