Castings scabreux

19 juillet 2016 17:18; Act: 20.07.2016 12:00 Print

Morandini va attaquer Fogiel et «Les Inrocks»

Le journaliste et animateur a annoncé mardi qu'il allait porter plainte au pénal contre l'animateur Marc-Olivier Fogiel et contre «Les Inrocks».

storybild

Le chroniqueur d'«Europe 1» ne compte pas se laisser faire. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

«Je suis victime depuis deux mois d'un chantage d'une personnalité connue de la télé. Pour faire simple: j'arrêtais de parler de ses mauvaises audiences ou il faisait sortir dans la presse des saloperies sur moi», a déclaré Jean-Marc Morandini, lors d'une conférence de presse.

«Ce monsieur qui nous fait constamment de grandes leçons de déontologie s'appelle Marc-Olivier Fogiel. Ce sont ses menaces qui ont été constatées par huissier et c'est lui qui a reçu la mise en demeure, et c'est contre lui que je vais porter plainte au pénal», a poursuivi Jean-Marc Morandini. Marc-Olivier Fogiel a aussitôt contre-attaqué en annonçant qu'il allait porter plainte pour «dénonciation calomnieuse» et «diffamation» contre Jean-Marc Morandini.

«Je n'ai jamais forcé quiconque à avoir une relation sexuelle»

«C'est une tentative de diversion classique et pathétique, un écran de fumée minable», a ajouté Marc-Olivier Fogiel, se disant «serein et calme», après les accusations du journaliste. Dans une enquête publiée la semaine dernière, le magazine Les Inrocks rapporte les témoignages de jeunes hommes, certains sous leur véritable identité, ayant participé au casting et au tournage des «Faucons», une websérie osée produite par Jean-Marc Morandini, qui raconte la vie d'une équipe de foot.

Ils affirment qu'une certaine «Catherine», se présentant comme responsable du casting, leur a d'abord demandé avec insistance par courriel d'envoyer des vidéos d'eux nus, y compris des scènes de masturbation. «Je n'ai jamais forcé quiconque à avoir une relation sexuelle avec moi», a assuré Jean-Marc Morandini, lors de la conférence de presse. «Je n'ai jamais couché avec un mineur», s'est-il défendu, tout en convenant qu'il y avait eu «des maladresses».

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.