Jean-Pascal/Sylvie Tellier

28 octobre 2020 11:22; Act: 28.10.2020 11:26 Print

Avec cette photo, «elle aurait dû être zappée»

Le chroniqueur de «Touche pas à mon poste» s'en est pris une nouvelle fois à la directrice du comité Miss France, alors qu'une de ses photos sexy refait surface.

storybild

Pour Jean-Pascal Lacoste, il y a deux poids deux mesures. (photo: C8)

Sur ce sujet
Une faute?

Alors que le règlement du concours Miss France est pointé du doigt pour son côté rétrograde, l'équipe de «Touche pas à mon poste» a exhumé une vieille photo de Sylvie Tellier sur laquelle on la voit poser en porte-jarretelles pour un calendrier. «C'est à l'image du personnage. Elle parle des règles mais je pense qu'elle était bien contente à l'époque qu'apparemment on soit passé outre les règles. Puisque sa photo est un peu dénudée, normalement elle aurait dû être zappée», s'est indigné Jean-Pascal Lacoste, qui ne rate pas une occasion pour taper sur sa belle-sœur (NDLR: il est en couple avec Delphine Tellier).

«Les filles qui ont fait des photos seins nus, en plus pour le cancer, il n'y a rien d'érotique ou autre, l'autre jeune fille pareil, il y avait le bandeau noir. Elles ont été virées. Pourquoi on l'a pas fait pour Sylvie Tellier? Il faut qu'on change les règles, qu'on évolue!».

Pour l'ex-candidat de la Star Ac', il faut aller même plus loin: Sylvie Tellier fait une apparition dans le film «Miss» qui trace le parcours d'un transgenre qui se rêve en reine de beauté. «Il faut qu'il y ait des transgenres dans les Miss. Mais elle veut pas!», s'exclame Jean-Pascal. Interrogée sur le sujet sur le plateau de l'émission «Je t'aime etc» (France 2), la patronne de Miss France a indiqué qu'elle ne pensait pas que les Français «étaient prêts à élire une Miss transsexuelle. Et s'ils ne sont pas prêts, il n'y aura pas de Miss transsexuelle. Ce n'est pas interdit dans le règlement, même si c'est compliqué dans les faits».

L'équipe de «Touche pas à mon poste» n'est décidément pas tendre avec elle: quand ce n'est pas Jean-Pascal qui l'attaque, c'est Gilles Verdez qui vient mettre son grain de sel. Il l'accuse d'avoir menti sur sa taille: en 2001, les jeunes filles devaient mesurer au moins 1,72 m pour participer à l'élection. Gilles Verdez croit savoir, de source sûre, que Sylvie Tellier ne mesure que 1,70 m et qu'elle fait changer les règles en sa faveur.

(mc/L'essentiel)