Sur «TF1»

07 novembre 2018 15:46; Act: 07.11.2018 16:27 Print

Combal va animer «Qui veut gagner des millions»

Camille Combal va reprendre le flambeau de Jean-Pierre Foucault et relancer le célèbre jeu, ont annoncé les deux animateurs au quotidien «Le Parisien».

Sur ce sujet

Comme l'explique le journal sur son site, la Une a décidé de faire renaître le célèbre jeu de culture générale. Et Jean-Pierre Foucault, 71 ans, qui a déjà réduit ses activités ces dernières années, a indiqué qu'il voulait «lever le pied» et qu'il avait proposé de passer la main au présentateur de «Danse avec les stars».

«J'ai proposé Camille Combal à TF1 car je me reconnais un peu en lui. La chaîne y pensait aussi. C'est sans nostalgie et avec une certaine tendresse», a déclaré Jean-Pierre Foucault, au Parisien. L'animateur de 37 ans a aussitôt accepté, expliquant au quotidien qu'il était «impossible de refuser un cadeau pareil». Ce nouveau projet fait plus que jamais de Camille Combal l'étoile montante de TF1.

Musique inquiétante et questions rituelles

La chaîne a confié cette année à l'ex-chroniqueur de Cyril Hanouna sur C8 les manettes de son divertissement du samedi «Danse avec les stars», diffusé à un créneau stratégique pour ses audiences, et avait annoncé lundi qu'elle lui confiait l'animation d'une adaptation française de «Carpool Karaoke», célèbre programme américain.

La date de diffusion du nouveau «Qui veut gagner des millions» n'est pas encore connue mais on sait déjà que Jean-Pierre Foucault y fera une dernière apparition pour passer le témoin à Camille Combal. L'animateur marseillais ne quittera pas pour autant TF1, sur laquelle il présente toujours des événements comme le concours Miss France.

«Qui veut gagner des millions», avec sa musique inquiétante, ses jeux de lumière et les questions rituelles de Jean-Pierre Foucault (c'est votre dernier mot?) était un jeu culte de TF1. Adapté d'un concept britannique, il avait été diffusé en version quotidienne de 2000 à 2010, puis plus épisodiquement jusqu'en 2016 sous forme d'émissions spéciales, diffusées en première partie de soirée et dans lesquelles des personnalités jouaient en faveur d'associations. Le jeu avait connu un grand succès, du fait de son gain maximal élevé (trois millions de francs au départ, puis un million d'euros à partir de 2001) et de sa mécanique simple et efficace (une succession de questions à choix multiples, à la difficulté grandissante).

(L'essentiel/afp)