Saison 8

27 août 2018 18:34; Act: 27.08.2018 18:37 Print

De retour en enfer pour «American Horror Story»

Les contours de ce qui sera la 8e saison de la série «American Horror Story» se dessinent petit à petit. Et d’anciens acteurs devraient faire leur retour.

À quelques jours de sa diffusion sur les petits écrans américains, à partir du 12 septembre et dès le 14 sur Canal+, la série «American Horror Story» fait déjà beaucoup parler. La faute à Ryan Murphy, son créateur, qui, sur les réseaux sociaux, fait monter la sauce en publiant des images du tournage. Deux photos font saliver les fans.

La première montre les acteurs Dylan McDermott et Connie Britton. C’est autour de leurs personnages, Ben et Vivien Harmon, et de leur installation dans un manoir hanté à Los Angeles, que le scénario de la saison 1 d’«American Story» avait été imaginé. Sur la seconde image, on découvre les actrices Sarah Paulson et Lily Rabe entourant la chanteuse Stevie Nicks. Cette dernière avait fait une apparition remarquée dans l’un des derniers épisodes de la saison 3.

Si tous ces personnages emblématiques sont de retour, ce n’est pas vraiment un hasard. La nouvelle saison de la série d’horreur, intitulée «Apocalypse», est en effet un cross­over entre les saisons 1 et 3, soit avec les démons de «Murder House» et les sorcières de «Coven». Concernant le scénario, presque rien n’a filtré. On sait juste que l’intrigue se déroulera dans le futur et que lorsque John Landgraf, boss de FX, chaîne qui diffuse la série, a pris connaissance de ce qu’il se passerait, «il est tombé de sa chaise», s’est souvenu en se marrant Ryan Murphy.

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.