Fanny Sidney

18 avril 2017 09:01; Act: 18.04.2017 09:11 Print

«Dix pour cent» est un apprentissage pour moi»

L'actrice française de 30 ans, qui incarne la fille cachée d'un agent artistique, apprend tous les jours au contact de ses collègues et des stars invitées dans le programme.

Sur ce sujet
Une faute?

Que pouvez-vous dire de l'évolution de Camille dans cette deuxième saison?

Il va se passer beaucoup de choses pour elle. Bien qu'elle se soit étoffée, qu'elle ait pris plus d'ampleur et de confiance, elle va avoir une grosse phase de régression. Mais je ne vais pas trop en dire, je ne veux pas spoiler (elle rit).

Avez-vous des contacts avec les stars invitées dans la série?

Assez peu. J'ai eu l'occasion d'avoir une scène avec Cécile de France dans la saison 1 et avec Isabelle Adjani dans la 2. C'est toujours assez rapide.

Vous avez eu le temps de leur demander des conseils?

Non et je pense que je ne le ferai pas. Après, j'ouvre toutes mes écoutilles pour observer autant les guests que les acteurs de la série. Il y a quand même une belle bande de talents dans cette équipe. Je suis très admirative de ce qu'ils font, c'est aussi un apprentissage pour moi.

Vous avez déjà réalisé des courts métrages. Vous aimeriez mettre en scène un épisode de «Dix pour cent»?

Oh, ce serait génial! Mais j'ai besoin des guides que sont les réalisateurs et les scénaristes pour travailler. J'adorerais savoir et pouvoir le faire, mais comme je joue dans la série, ça me paraît trop difficile.

Peut-on dire que «Dix pour cent» est une sorte de jalon dans votre carrière?

Ah ça c'est clair! C'est accéder à une nouvelle dimension du travail. Déjà parce que la nature du travail qui m'était proposée était inédite pour moi. Travailler pendant trois mois et demi, c'est très intense, il faut savoir le gérer. Toute cette expérience était nouvelle. C'était aussi la première fois qu'on m'offrait un tel éclairage, une telle partition.

Qu'est-ce que la série a changé pour vous?

Si je ne suis pas identifiée par un réalisateur ou un directeur de casting, c'est l'occasion de pouvoir sortir les DVD de «Dix pour cent» (elle rit). J'ai senti que les choses avaient un peu changé. Il y a cette notion d'être un peu plus identifiée dans le métier.

La série est diffusée dans plus de 100 pays grâce à Netflix. Qu'est-ce que ça vous fait de savoir ça?

Le truc qui me fait le plus plaisir au monde, c'est que ma petite sœur vit en Angleterre et qu'elle peut regarder la série avec ses copines et son copain. Après, je n'ai pas conscience de qui la voit. Ça devient sensible et émouvant pour moi quand j'ai un retour, quelqu'un sur ma page Facebook qui va me dire en anglais qu'il l'a vue par exemple.

«Dix pour cent» Mercredi 19 avril 2017, 20h55 sur France2

(L'essentiel)