Séries télé

23 septembre 2019 06:54; Act: 23.09.2019 09:07 Print

Emmy Awards: «GoT» et «Fleabag» à l'honneur

«Game of Thrones» mais surtout «Fleabag» sont les grands gagnants de la 71e cérémonie des Emmy Awards, dimanche.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

«Game of Thrones» a certes réussi un baroud d'honneur aux Emmy Awards, dimanche soir, décrochant le prix de la meilleure série dramatique pour son ultime saison, mais c'est la comédie britannique «Fleabag», noire et grinçante, qui a créé la véritable surprise de la soirée.

Sacrée meilleure comédie face à des concurrents comme «La Fabuleuse Mme Maisel», «Veep» ou «Barry», «Fleabag» a aussi raflé la mise de la «meilleure actrice» avec sa créatrice Phoebe Waller-Bridge, également primée pour le scénario lors de cette cérémonie qui équivaut aux Oscars pour la télévision américaine.

«C'est tout simplement merveilleux et rassurant de savoir qu'une femme dégoûtante, tordue et en colère puisse gagner aux Emmys», a lancé l'artiste avec son habituelle ironie, en référence à son personnage. Produite par la BBC et achetée par Amazon, «Fleabag» avait été ignorée l'an dernier par les Emmy Awards. Mais la seconde saison a suscité un vif engouement, de même que Waller-Bridge qui a déjà prévenu qu'il n'y aurait pas de saison 3. À l'issue d'une huitième et dernière saison vivement critiquée, «Game of Thrones» aura assuré le minimum syndical, décrochant le prix de la meilleure série dramatique et celui du meilleur second rôle pour Peter Dinklage (Tyrion Lannister). La saga HBO, la plus titrée de l'histoire de la télévision américaine, aura tout de même pour la troisième fois réussi à récolter douze Emmy Awards en une seule édition. La série avait déjà reçu dix Emmy Awards, le week-end dernier, lors d'une première salve de prix remis dans des catégories créatives et techniques.

Billy Porter, acteur gay et noir

La légendaire série médiévale-fantastique, pleine de sang, de fureur et de dragons, a toutefois échoué dans les catégories phares du meilleur acteur et de la meilleure actrice.

Autre surprise, c'est Billy Porter qui a été désigné par l'Académie des Emmy Awards «meilleur acteur dans une série dramatique» pour son rôle dans la série «Pose», devenant le premier homme noir ouvertement homosexuel à être primé dans cette catégorie. Série produite par FX, «Pose» explore la culture des «bals» homosexuels dans le New York des années 1980 et 1990. La récompense reçue par Billy Porter aux Emmy Awards reflète les efforts de Hollywood pour mieux représenter la diversité des États-Unis.

Côté meilleure actrice dramatique, c'est Jodie Comer, la redoutable tueuse à gage Villanelle dans «Killing Eve» qui s'est imposée face à sa partenaire Sandra Oh, favorite des nominations, et Emilia Clarke, mondialement connue et adulée pour son rôle de Daenerys Targaryen dans «Game of Thrones».

Pourtant massivement présentes (quatre sur six) dans la catégorie «second rôle», ses camarades de GoT (Lena Headey/Cersei Lannister, Sophie Turner/Sansa Stark, Maisie Williams/Arya Stark et Gwendoline Christie/Brienne de Torth) n'ont pas eu plus de bonheur: elles se sont inclinées face à Julia Garner, d'«Ozark».

Outre «Fleabag», une autre comédie déjantée, «La Fabuleuse Mme Maisel», s'est fait remarquer avec des Emmy pour ses deux seconds rôles, Tony Shalhoub et Alex Bornstein. L'an dernier, la série d'Amazon avait créé la surprise en raflant six prix, dont celui de la meilleure comédie, pour sa première saison.

Grosse déception pour «Veep»

Grosse déception en revanche pour «Veep», autre saga estampillée HBO qui faisait comme «Game of Thrones» ses adieux aux Emmy Awards après sept saisons. Elle est repartie bredouille alors qu'elle avait été proclamée «meilleure comédie» en 2015, 2016 et 2017.

«Veep» n'avait pas pu concourir l'an dernier, la série ayant été suspendue pour laisser le temps à son actrice principale Julia Louis-Dreyfus de soigner un cancer du sein. Systématiquement récompensée pour sa performance de virago présidentielle, Louis-Dreyfus pouvait pourtant espérer rééditer l'exploit cette année, pour battre le record de récompenses pour un comédien. Les quelque 24 000 électeurs de l'Académie lui ont préféré la Britannique Phoebe Waller-Bridge.

Chez les garçons, le prix du meilleur acteur dans une comédie est allé à Bill Hader, pour la saison 2 de «Barry», où il incarne un tueur à gages qui se prend de passion pour le théâtre. En cas de victoire de «Veep», HBO aurait réussi le grand chelem dans les trois catégories phares car sa mini-série «Chernobyl», qui explore de l'intérieur la catastrophe nucléaire de 1986, l'a emporté dimanche à Los Angeles.

Elle était aux prises avec «Dans leur regard», adaptation par Netflix de l'histoire véridique de cinq jeunes hommes noirs ou hispaniques accusés à tort d'un viol à New York. Jharrel Jerome a tout de même été récompensé pour sa performance dans cette mini-série mais la victoire de «Chernobyl» ressemble à «un coup de poignard dans le cœur de Netflix», selon Pete Hammond. Car malgré sa puissance de frappe, la plateforme de vidéo à la demande reste bredouille dans les trois grandes catégories des Emmy Awards.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.