Médias

24 avril 2019 15:33; Act: 24.04.2019 15:59 Print

Fogiel nommé directeur général de «BFMTV»

L'animateur et producteur d'émissions audiovisuelles va quitter «RTL» pour prendre la direction de la chaîne de télévision française «BFMTV».

storybild

Le journaliste va remplacer Hervé Béroud. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Les grandes manœuvres du mercato commencent déjà dans l'audiovisuel: le journaliste et producteur Marc-Olivier Fogiel prendra cet été la direction de BFMTV, laissant son micro sur RTL à Thomas Sotto. «En tournant la page de l'antenne, je serai à 100% aux côtés des équipes», explique, dans un communiqué commun du groupe Altice (maison mère de BFMTV) et de la chaîne d'info, le journaliste de 49 ans.

Il sera remplacé aux manettes de la tranche d'information «RTL Soir» (18h-20h), qu'il animait depuis sept ans, par Thomas Sotto, 45 ans (actuellement sur France Télévisions), a annoncé RTL dans un communiqué. Thomas Sotto conservera parallèlement ses activités sur France 2 où il coprésente «L'Émission Politique» et assure régulièrement les remplacements à la présentation du JT de 20h, le week-end, et de l'émission «20h30 Le Dimanche».

Une vedette du paysage médiatique français

«Vivre dans cette rédaction a été un plaisir quotidien immense. Après ces années de production et de télévision, ces 11 ans de radio, je suis enthousiaste à l'idée d'aborder un 3e chapitre professionnel», a tweeté Marc-Olivier Fogiel.

Né le 5 juillet 1969 à Neuilly-sur-Seine, «Marco», comme l'appellent ses amis ou les habitués des plateaux de télévision, a commencé sa carrière, en 1985, comme pigiste et chroniqueur hippique à RTL puis s'est imposé au fil des années comme une vedette du paysage médiatique français, perçu pendant longtemps comme un animateur particulièrement percutant ou provocateur.

France Inter première radio de France

Le journaliste de radio (France Inter, Europe 1, RTL) et de télévision (Canal + , France 3), également producteur, arrivera à la tête d'une chaîne bousculée par le mouvement des «gilets jaunes». Un mouvement synonyme de pics d'audience en tant que première chaîne d'info française mais aussi de critiques et de journalistes pris à partie sur le terrain.

L'annonce de l'arrivée à la rentrée de Thomas Sotto sur RTL intervient elle au moment où la station vient de perdre son «titre» de première radio de France au profit de France Inter. Une grande première depuis la création de Médiamétrie en 1985, après un record de part d'audience lors de la précédente vague.

(L'essentiel/afp)