Polémique sur Internet

09 avril 2019 11:03; Act: 09.04.2019 11:25 Print

Gad Elmaleh nie les accusations de plagiat

L'humoriste, accusé d'avoir largement emprunté des sketches à d'autres artistes, s'est défendu mardi, indiquant que les observations «n'appartiennent à personne».

storybild

Gad Elmaleh est au cœur d'une polémique à cause de certains sketches. (photo: AFP/Bennett Raglin)

Sur ce sujet
Une faute?

L'humoriste Gad Elmaleh, épinglé par la chaîne YouTube CopyComic qui traque les éventuels emprunts entre artistes, s'est défendu mardi sur Europe 1 en estimant que les sketchs étaient basés sur des «observations qui n'appartiennent à personne». «J'ai commencé ma carrière en 1995 avec un sketch qui s'appelait "La chèvre de monsieur Seguin", c'était l'idée de la parodie, je ne sais plus qui l'a écrit (rires) mais c'était mon regard», a raconté l'humoriste.

«Avec un ami, on parlait d'observations populaires qui sont présentes dans nos vies, par exemple, c'est les prémices d'un bout comique en stand up, quand vous faites chauffer un plat au micro-ondes, au bout de quatre minutes vous le ressortez, le plat est brûlant et l'intérieur est froid. Ce n'est pas une invention. C'est un point de départ pour écrire un petit sketch», a-t-il détaillé. «Dans notre entourage proche, on a compté 14 ou 15 humoristes, entre des Français, des Anglais, des Écossais qui avaient la même observation. C'est pas la même vanne, c'est une observation qui n'appartient à personne», a martelé l'humoriste

Gad Elmaleh est épinglé dans une vidéo montrant des similitudes importantes entre certains de ses sketches et ceux d'autres humoristes souvent anglo-saxons comme Louis CK et son idole, Jerry Seinfeld. «Un mec bourré qui titube ça t'appartient pas, ça m'appartient pas, sinon on déposerait la vie, personne ne parlerait plus d'amour, de sexualité, d'être bourré, de voyager...», a-t-il poursuivi. Reconnaissant toutefois «un changement» dans le métier, il a estimé qu'il fallait «l'accompagner, il faut continuer à bosser, à écrire et à se moquer de ça aussi».

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • BravoCopyComic le 09.04.2019 12:51 Report dénoncer ce commentaire

    N'importe quoi, c'est du plagiat pur et simple! Le texte et les mimiques répétés à l'identique! Par exemple, "la barre de faire" était un sketch original et désopilant...mais c'était bien avant les spectacles à plus de 70 EUR la place et la série sur Netflix... L'argent pourrit les gens, j'attends de pourrir à mon tour...

  • isle le 09.04.2019 15:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Fascinant comment les gens arrivent à tuer ceux qu’ils ont adulés simplement parce qu’on leur dit de le faire

  • Bill Kaess le 09.04.2019 14:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bien entendu qu’il plagie largement Sans être drôle à mon sens, mais surtout sa mauvaise foi est consternante Quel cynisme

Les derniers commentaires

  • isle le 09.04.2019 15:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Fascinant comment les gens arrivent à tuer ceux qu’ils ont adulés simplement parce qu’on leur dit de le faire

  • Bill Kaess le 09.04.2019 14:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bien entendu qu’il plagie largement Sans être drôle à mon sens, mais surtout sa mauvaise foi est consternante Quel cynisme

  • BravoCopyComic le 09.04.2019 12:51 Report dénoncer ce commentaire

    N'importe quoi, c'est du plagiat pur et simple! Le texte et les mimiques répétés à l'identique! Par exemple, "la barre de faire" était un sketch original et désopilant...mais c'était bien avant les spectacles à plus de 70 EUR la place et la série sur Netflix... L'argent pourrit les gens, j'attends de pourrir à mon tour...

  • Jess le 09.04.2019 11:47 Report dénoncer ce commentaire

    Meme en plagiant il n'est pas drôle...C'est ça le comble.