Série

27 avril 2018 07:06; Act: 27.04.2018 11:08 Print

«GoT»: mieux vaut être téléspectateur que lecteur

Alors que l'ultime saison de «Game of Thrones» sera diffusée en 2019, l'auteur des livres n'est pas près de les finir.

George R. R. Martin a sorti le premier livre de la saga «Game of Thrones» en 1996.

Sur ce sujet

Quand George R. R. Martin a annoncé sur son blog la publication d'un nouvel ouvrage pour le 20 novembre, les fans de «Game of Thrones» ont eu les yeux qui brillent. «Enfin, ont-ils pensé, nous allons connaître la manière dont l'auteur des bouquins qui ont inspiré la série voit la saga se terminer». En effet, depuis 2016 et la diffusion de la saison 6, les scénaristes du feuilleton inventent l'histoire, faute de parution de livres. Le dernier terminé par Martin date de 2011.

Las, l'Américain de 69 ans ne parlait pas du 6e tome de «GoT», mais d'un autre ouvrage qu'il a décidé d'intituler «Fire and Blood». «Non, l'hiver ne vient pas... Pas en 2018 en tout cas. Il va falloir attendre», a précisé l'écrivain, qui n'est pas le plus stressé des hommes.

Maigre consolation pour ceux qui préfèrent la lecture au petit écran, l'intrigue du futur livre se déroule sur le continent de Westeros, tout comme celle du trône de fer. L'idée de Martin est de se concentrer sur l'histoire de ce territoire imaginaire et notamment sur la vie de sept rois de la Maison Targaryen, ancêtres de Daenerys, la mère des dragons de «Game of Thrones».

«Fire and Blood» pourrait donc très bien servir d'inspiration à l'un des préquels dont parle la chaîne HBO. «Je sais qu'on va me poser cette question, c'est logique. La seule réponse que je peux donner est que personne n'est sûr de rien. De toute façon, je n'ai rien le droit de dire. Laissons ça de côté», a écrit George R. R. Martin sur son site internet.

(L'essentiel/afp/jfa)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • La plume qui tue le 27.04.2018 08:05 Report dénoncer ce commentaire

    Comme A.C: Doyle, G. R. R. Martin est devenu esclave du personnage/de l'histoire qu'il a crée. Je suis sûr qu'il doit détester tout ça tout comme Doyle, qui haïssait Holmes à la fin et n'écrivait que sous la pression du public et financière.

Les derniers commentaires

  • La plume qui tue le 27.04.2018 08:05 Report dénoncer ce commentaire

    Comme A.C: Doyle, G. R. R. Martin est devenu esclave du personnage/de l'histoire qu'il a crée. Je suis sûr qu'il doit détester tout ça tout comme Doyle, qui haïssait Holmes à la fin et n'écrivait que sous la pression du public et financière.