Clash avec Zemmour

19 septembre 2018 13:45; Act: 19.09.2018 14:00 Print

Hapsatou Sy reviendra-​​t-​​elle dans l'émission?

En dévoilant des images coupées au montage de son clash avec Eric Zemmour, la chroniqueuse risque sa place. Le coproducteur des «Terriens du dimanche» s'est expliqué.

Sur ce sujet
Une faute?

Après le clash entre Eric Zemmour et Hapsatou Sy dans «Les Terriens du dimanche», cette dernière a décidé de dévoiler les images coupées au montage. On peut y entendre le polémiste dire: «Vous n'êtes pas une enfant de la République, votre prénom est une insulte à la France». Un moment qu'elle a qualifié comme «le plus douloureux que j'ai eu à vivre en télé».

La chroniqueuse de Thierry Ardisson a ensuite assuré qu'elle ne comptait pas en rester là puisqu'elle «réfléchissait à déposer plainte» contre Zemmour et qu'elle songeait sérieusement «à quitter l'émission». À la surprise de beaucoup, Thierry Ardisson ne l'a pas défendue et a indiqué qu'il ne souhaitait pas la retenir. En dévoilant les images de l'émission dominicale, Hapsatou Sy risquait de perdre son travail, comme elle l'a indiqué elle-même.

Mardi soir dans «Touche pas à mon poste», Stéphane Simon, le producteur du show, a annoncé qu'il ne comptait pas «virer» la chroniqueuse. «Hapsatou, je n'ai cessé de lui dire: "Tu es la bienvenue dans l'émission". Si elle ne veut plus venir, c'est un cas de conscience pour elle», a-t-il déclaré. L'homme a aussi expliqué pourquoi la fameuse scène avait été coupée au montage: «On a fait, nous, notre travail en responsabilité. À partir du moment où dans une émission enregistrée il y a des propos qui sont contre la loi, ce qui nous a semblé être le cas, c'est-à-dire que ces propos pouvaient être assimilés à une incitation à la discrimination, et bien on a un patron de chaîne, on a le CSA qui nous fait l'honneur de ne pas supporter l'idée que ces propos soient diffusés».

«On ne veut pas la virer!»

Coupé par Gilles Verdez qui a lancé que Canal+ souhaitait mettre la trentenaire à la porte, le producteur a alors assuré: «Non! On ne veut pas la virer! Elle est la bienvenue». Et de conclure: «Dans l'intérêt de tout le monde, je pense qu'il faut que les esprits s'apaisent, que l'on prenne le temps de se reparler, accessoirement l'émission est tournée demain, et on n'a pas commencé à bosser».

Mais une petite phrase n'est pas passée du côté de la chroniqueuse. Stéphane Simon a notamment ajouté durant l'émission qu'il ne voulait pas «qu'on pense qu'il n'y a qu'Hapsatou Sy qui a été meurtrie». L'intéressée a donc réagi sur Twitter: «Stephane, toi que je respectais tellement, tu as été malhonnête ce soir. Pour conclure, tu le sais, personne n'a été insulté comme je l'ai été. PERSONNE».

(L'essentiel/fda/cga)