Vieille série

29 octobre 2017 16:26; Act: 29.10.2017 16:31 Print

Kristen Bell se bat pour le retour de «Veronica Mars»

L'héroïne de la série, qui a pris fin il y a une décennie, veut faire revivre son personnage sur le petit écran, même si cela doit se faire dans quarante ans.

Sur ce sujet
Une faute?

Depuis que «Veronica Mars» a pris fin, en 2007, il ne se passe quasiment pas une année sans que quelqu'un annonce une nouvelle saison de la série qui a révélé Kristen Bell. Malheureusement pour les fans, aucune de ces affirmations ne s'est concrétisée. C'est peut-être sur le point de changer.

Cette fois, l'information est de première main, puisqu'elle vient directement de l'actrice qui incarnait l'héroïne du feuilleton. «Rob Thomas (NDLR: créateur de la série) et moi sommes en contact permanent. Nous avons la volonté de retravailler ensemble», a dit Kristen Bell pendant un live Facebook avec IndieWire. Après un film sorti en 2014, la comédienne et le scénariste souhaitent aujourd'hui faire revenir «Veronica Mars» sous forme de mini-série. «C'est là-dessus que nous voulons mettre tous nos efforts. Même s'il faut que je le fasse en mode «Arabesque», à 80 ans, je le ferai. Ça arrivera», a poursuivi l'Américaine.

Outre Kristen Bell et Rob Thomas, Ryan Hansen, qui jouait le rôle de Dick Casablancas, a fait part de son intérêt. La petite troupe doit maintenant trouver les fonds nécessaires à la réapparition de la détective et convaincre une chaîne de télé de l'intérêt de diffuser le retour de «Veronica Mars». En 2013, Rob Thomas et Kristen Bell avaient lancé une campagne de financement participatif afin de récolter la somme nécessaire à la réalisation d'un film mettant en scène Veronica Mars. En un mois, 5,7 millions de dollars avaient été récoltés, permettant le tournage du long métrage sorti au cinéma en 2014. Un film grâce à l'argent des fans.

(L'essentiel/jfa)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.